Autopartage : au Japon, Nissan recycle des Renault Twizy

Publié le 28 mars 2017 à 18h00 | La rédaction | 2 minutes

A Yokohama, ville qui abrite le siège de Nissan, le constructeur emploie des Renault Twizy pour son service d’autopartage

A Yokohama, ville qui abrite le siège de Nissan, le constructeur emploie des Renault Twizy pour son service d’autopartage

Répondre aux nouvelles exigences en matière d’électromobilité. C’est ce que Nissan vise avec son service Choimobi Yokohama, au Japon. Un service d’autopartage qui repose sur le Twizy, le quadricycle urbain électrique de son allié Renault.

 

Service d’autopartage à Yokohama

Choimobi Yokohama, le service de mobilité électrique proposé par Nissan à la ville de Yokohama, en test depuis trois ans, a finalement passé le cap de la phase d’essai. Depuis mi-mars, c’est donc au tour d’un public plus large de découvrir et d’apprécier le système d’autopartage du constructeur japonais, que celui-ci a par ailleurs voulu utile et innovant tout en étant très abordable au niveau des tarifs proposés. Dans un communiqué, Nissan indique que le nouveau dispositif d’autopartage de la ville de Yokohama doit permettre aux « usagers inscrits en ligne d’emprunter et de rendre un véhicule dans l’une des 14 stations réparties dans l’agglomération, notamment aux alentours de la gare centrale de Yokohama ». Dans le même communiqué, Nissan précise que « les véhicules peuvent circuler dans toute l’agglomération et être réservés jusqu’à 30 minutes à l’avance ».

Nissan Autopartage 

2 euros le quart d’heure, 1,60 euro la réservation

Pour bénéficier des avantages du service Choimobi Yokohama, il faut dépenser 1,60 euro à chaque réservation et 2 euros par quart d’heure de location. Il faut également être détenteur d’une carte bancaire émise au Japon, ainsi que d’un permis de conduire nippon, et posséder un smartphone pour la gestion des réservations. Les véhicules proposés par Nissan aux conducteurs sont des Renault Twizy sur lesquels a été enlevé le logo de Renault pour être remplacé par celui de l’allié nippon et qui, pour l’occasion, ont été rebaptisés « New Mobility Concept ».

Essai Renault Twizy : pour "early adopters" branchés !

Le Renault Twizy est un quadricycle électrique qui n’a jamais été autorisé à circuler sur voie publique au Japon jusqu’à la récente validation du concept d’autopartage de Nissan par la ville d’Yokohama. Une trentaine de New Mobility Concept sont dorénavant disponibles via les 14 stations du réseau en libre-service Choimobi Yokohama. A terme, Nissan prévoit d’ajouter 70 autres véhicules à la flotte actuelle. Une offre de location longue durée à destination des entreprises devrait également bientôt faire son apparition.

Galerie de photos