Progression des ventes hybrides : Toyota peut dire merci à Volkswagen

Publié le 20 décembre 2017 à 11h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

En octobre, près d’une vente Toyota sur deux en Europe concernait un modèle à double motorisation essence-électrique

En octobre, près d’une vente Toyota sur deux en Europe concernait un modèle à double motorisation essence-électrique

Sur le Vieux Continent, les ventes de véhicules hybrides représentent près de la moitié des immatriculations du constructeur Toyota. Sur le très dynamique marché de la double motorisation essence-électrique, la firme japonaise peut remercier Volkswagen et le scandale du Dieselgate qui ont progressivement détourné les automobilistes du diesel vers les motorisations alternatives.
 

Progression de 61 % sur le second trimestre

Alors que le second groupe automobile mondial vient de dévoiler sa feuille de route électrique avec le lancement de 10 nouveaux modèles « zéro émission » à compter de 2020, les ventes de voitures hybrides se poursuivent à un rythme effréné en Europe. Selon le quotidien financier nippon Nikkei, les mises à la route de véhicules à double énergie essence-électrique ont en effet bondi de 61,1 % sur le second trimestre 2017, là où les modèles purement électriques ont dû se contenter d’une croissance de 49,7 %. Une tendance qui s’explique par la désaffection des acheteurs européens pour la motorisation diesel, entraînée dans la spirale d’une chute des ventes sur le continent.

Toyota C-HR

45 % des ventes en octobre

Progressivement, les particuliers se détournent des modèles carburant au gasoil pour faire leurs emplettes sur le marché de l’hybride. Leader mondial sur cette technologie, Toyota rafle donc logiquement la mise. En octobre, les véhicules aux trois ellipses dotés de la technologie maison Hybrid Synergy Drive (HSD) ont ainsi progressé de 38 % pour atteindre 45 % des ventes Toyota de véhicules particuliers (VP) en Europe. Une excellente performance liée pour grande partie à ses très appréciés crossovers C-HR et RAV4 et qui rapproche un peu plus le constructeur de son objectif d’écouler la moitié de sa production en hybride d’ici la fin de la décennie.

Objectif de 500 000 hybrides à l’année

Scandale des moteurs truqués, restrictions de circulation dans les grandes métropoles, durcissement de la fiscalité automobile, émissions d’oxydes d’azote responsables d’affections pulmonaires : le diesel n’est plus à la fête sur le Vieux Continent. Et face à une demande en recul, le groupe s’apprête à retirer ce type de motorisation de ses catalogues VP. La France sera la première affectée par cette décision tandis que le Royaume-Uni a cessé de produire la version diesel de la compacte Toyota Auris. Ambitieux, Toyota Europe vise le million de véhicules vendus annuellement. Avec un cumul de 800 000 unités mises à la route sur les 10 premiers mois de l’année, la firme de Nagoya approche du but.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.