En Europe, il se vend plus de pickups que de voitures électriques

Publié le 08 juin 2018 à 09h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

De janvier à avril 2018, les ventes de pickups ont été supérieures que celles des modèles électriques en Europe

De janvier à avril 2018, les ventes de pickups ont été supérieures que celles des modèles électriques en Europe

LE CHIFFRE DU JOUR – Sur les quatre premiers mois de l’année, il s’est vendu en Europe plus de pickups Ford Ranger à motorisation diesel que de citadines électriques Renault ZOE. Et le constat est encore plus accablant en totalisant l’ensemble des ventes.


Un seul segment automobile performe mieux qu’un marché tout entier. Entre janvier et avril 2018, l’Europe a enregistré 59 200 immatriculations sur le segment des pickups incarné par les Mercedes Classe X, Renault Alaskan, Nissan Navara et autres Ford Ranger. Ce dernier est même devenu le bestseller du continent avec 15 100 exemplaires mis à la route (source JATO Dynamics).

Au même moment, le marché des véhicules électriques particuliers (VP) ne comptabilisait qu’environ 51 000 nouvelles immatriculations. Et Renault ZOE, le second modèle « zéro émission » le plus vendu après la Nissan LEAF, n’a séduit que 11 000 clients (source EV Sales).

 

Tous les pays touchés par le phénomène

Largement diéselisée, l’offre de pickups répond à un besoin des clients en matière de polyvalence. Un phénomène qui touche la plupart des pays où l’électrique progresse à un rythme soutenu, y compris en Norvège où les ventes ont progressé sur un an de 21 % à 1 400 unités.

C’est au Royaume-Uni que le marché du pickup est le plus florissant, avec une part de marché de 16 % des immatriculations de véhicules utilitaires légers (VUL) et plus de 18 500 unités écoulées sur le premier quadrimestre. Viennent ensuite l’Allemagne, la France et l’Espagne dont la demande a bondi de 50 % sur la période. Mais le champion européen du taux de pénétration sur le segment est la Grèce, avec une part de 37 % sur l’ensemble des ventes VUL du pays.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.