Etats-Unis : un taxi autonome Uber impliqué dans un accident mortel

Publié le 28 mars 2018 à 07h00 | La rédaction | 3 minutes

Outre-Atlantique, le géant du VTC a suspendu ses expérimentations dans le domaine des véhicules autonomes après avoir heurté mortellement une piétonne

Outre-Atlantique, le géant du VTC a suspendu ses expérimentations dans le domaine des véhicules autonomes après avoir heurté mortellement une piétonne

Uber se voit contraint de suspendre ses expérimentations dans le domaine des véhicules autonomes dans le Nord des États-Unis. Une décision faisant suite à un accident mortel survenu à Tempe, dans l'Arizona impliquant un VTC autonome d'Uber et qui a couté la vie d’une piétonne.

Dans la nuit du 18 au 19 mars dernier, l’un des taxis autonomes expérimental d’Uber a percuté une piétonne du nom de Elaine Herzberg, 49 ans. La scène s’est déroulée à Tempe, dans la banlieue de Phoenix, en Arizona où l’entreprise effectue des tests sur ses voitures sans conducteur depuis février 2017, aux environs de 22 h. Selon les informations fournies par l’entreprise américaine spécialisée dans le transport de personnes avec chauffeur (VTC) dans un communiqué de presse, « le véhicule était en mode autonome » au moment de la collision.

Il roulait à environ 61 km/h avec « au moins deux caméras » embarquées dans l’habitacle, comme l’indique la police de Tempe. L’enquête menée par les forces de l’ordre indique également qu’au moment de l’accident, « la femme a traversé la route en dehors des clous » alors que le taxi de Uber – un Volvo XC90 T8 à motorisation hybride rechargeable – « circulait en mode autonome, sous la supervision d’un opérateur », comme le prévoit la législation. Ayant été grièvement blessée, la victime a été transportée d’urgence à l’hôpital, mais a succombé à ses blessures la nuit même.

Suspension temporaire des tests

Le géant américain du VTC profite du même communiqué pour adresser ses condoléances à la famille de la victime. « Nous collaborons pleinement avec les autorités locales dans leur enquête », affirme la société de transport. Une occasion pour Uber d’annoncer la suspension de ses expérimentations dans la conduite autonome dans la région de Phoenix (en Arizona) mais aussi à Pittsburgh et San Francisco (Californie) ainsi qu’à Toronto (Canada). À en croire Sylvia Moir, chef de la police de Tempe, Uber ne pourrait être tenu pour responsable de l’accident.

« Je suppose à titre préliminaire qu’il semblerait que le Uber ne soit probablement pas responsable de cet accident. » Il s’agit, selon elle « d’un nouveau terrain dans lequel nous nous aventurons ». Rappelons que ce n’est pas la première fois qu’une voiture sans chauffeur a été impliquée dans un accident. Un automobiliste américain d’une quarantaine d’années avait trouvé la mort en 2016 au volant d’une berline électrique Tesla Model S équipée du logiciel AutoPilot qui permet d’assister le conducteur.