Inde : Mahindra et Uber veulent accélérer l’adoption de la voiture électrique

Publié le 17 décembre 2017 à 11h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

Dès mars 2018, plusieurs centaines de VTC électriques envahiront les rues de New Dehli et de Hyderabad

Dès mars 2018, plusieurs centaines de VTC électriques envahiront les rues de New Dehli et de Hyderabad

L’opérateur de VTC Uber et le constructeur Mahindra & Mahindra vont déployer d'ici mars 2018 des centaines de voitures électriques en Inde.

Uber se lance en Inde

En partenariat avec le constructeur indien Mahindra & Mahindra, le spécialiste américain du VTC Uber va déployer plusieurs centaines de voitures électriques en Inde à partir de l'an prochain. Dans le cadre de cette nouvelle alliance, Uber subventionnera une partie du coût des voitures électriques fournis par Mahindra & Mahindra pour ses chauffeurs, tandis que celui-ci fournira de son côté, outre les véhicules, des services de maintenance, d’assurance, et d’après-vente. « Notre collaboration avec Uber est une étape importante pour accélérer l'adoption à grande échelle de véhicules électriques sur les plateformes de mobilité partagée », a déclaré Pawan Goenka, directeur général de Mahindra & Mahindra.

Uber et Mahindra

Projet pilote

Le premier lot de véhicules électriques destinés à la flotte VTC d’Uber devrait être mis en service d'ici mars 2018 dans les agglomérations de New Delhi et de Hyderabad. « D’autres villes » suivront après cette étape initiale, ont déclaré dans un communiqué commun les dirigeants des deux compagnies. Parmi les modèles électriques fournis par Mahindra & Mahindra figureront la petite e2oPlus ainsi que la nouvelle eVerito, version « zéro émission » de la Dacia Logan (lire notre article). « Il s'agit d'un projet pilote », confirme Madhu Kannan, directeur des affaires à Uber India & Emerging Markets. « Sur la base de ce que nous apprendrons, nous allons déployer plus de véhicules électriques dans ces deux villes et d'autres villes durant la prochaine phase ».

« A l’avant-garde » de la mobilité électrique

L’arrivée d’Uber en Inde vise aussi à ne pas laisser le champ complètement libre à Ola. L’opérateur VTC indien a lancé plus tôt dans l’année un dispositif similaire dans la métropole de Nagpur (Centre de l’Inde). Ayant également des ambitions nationales, Ola souhaite déployer jusqu’à 40 000 véhicules dont une partie sera électrique. Par ailleurs, la plupart des modèles seront également fournis par Mahindra & Mahindra. Pour rappel, ce dernier a déjà fourni 300 véhicules électriques aux conducteurs d’Ola en Inde. Une stratégie qui fait feu de tout bois et qui témoigne de l’immense ambition du constructeur dans le secteur des véhicules à faibles et très faibles émissions polluantes. « Mahindra aimerait être à l'avant-garde » de la mobilité électrique, a dit Pawan Goenka.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.