Toyota : après 12 ans de service, la berline Auris redevient Corolla

Publié le 29 août 2018 à 17h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Après 12 ans d’absence, la Toyota Corolla revient en Europe et remplace l’Auris

Après 12 ans d’absence, la Toyota Corolla revient en Europe et remplace l’Auris

NOUVEAUTE – Exclusivement commercialisée en France avec des motorisations hybrides, la douzième génération de la Toyota Corolla sera proposée en trois carrosseries. Apparue en 2006, l’appellation Auris cédera la place dès cet automne, avec la présentation au salon de Paris des versions 5 portes et break.


La Toyota Auris est morte, vive la Toyota Corolla ! Après 12 ans de bons et loyaux services, l’appellation Auris cédera la place l’an prochain à celle de Corolla. Un nom mythique né en 1966 lors du lancement de la première génération de berline compacte et qui, début octobre au Mondial de l’Automobile de Paris, reviendra en Europe. Une décision stratégique qui correspond à l’arrivée d’un douzième opus basé sur la plateforme modulaire TNGA (Toyota New Global Architecture) inauguré par la Prius 4.

 

5 portes, break et tricorps

Tandis que le prototype révélé en mars dernier à Genève était encore siglé Auris, la version de série déclinée en 5 portes (hayon) et en break – baptisé Touring Sports (TS) – sera dévoilée sous l’appellation Corolla. Une troisième carrosserie à 4 portes (tricorps) fera son apparition l’an prochain tandis qu’en France, seules deux motorisations hybrides essence-électrique seront proposées : le traditionnel 1,8 l de 122 ch et le nouveau 2.0 l de 180 ch, ce dernier faisant partie intégrante de la stratégie du japonais quant à l’élargissement de sa gamme hybride.

Progressivement, le constructeur de Nagoya homogénéise les noms de ses modèles mondiaux. Ainsi de la familiale Avensis qui disparaît au profit de la Camry, elle-aussi présentée au salon de Paris en octobre et proposée dans une variante à double motorisation. En attendant de découvrir ces deux nouveautés dans un peu plus d’un mois, Toyota finalise les tests routiers de son break.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.