Toyota Auris : tous les détails sur le 2.0 l hybride (+ vidéo)

Publié le 24 avril 2018 à 09h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Pour sa troisième génération, la compacte Toyota Auris adopte une nouvelle motorisation plus puissante et plus sobre

Pour sa troisième génération, la compacte Toyota Auris adopte une nouvelle motorisation plus puissante et plus sobre

COMMENT CA MARCHE ? Dévoilée en première mondiale le mois dernier à Genève, la troisième génération de la Toyota Auris s’offre un design plus dynamique, reprend la plateforme TNGA pour plus d’agilité et inaugure une nouvelle motorisation hybride 2.0 l essence-électrique.

Lancée à l’été 2010, la déclinaison hybride du premier opus de la berline compacte a été améliorée au fil des restylages et générations. Pour sa troisième dont l’esthétique et une partie des caractéristiques techniques ont été dévoilées au salon de Genève, l’Auris adopte un design plus agressif dont les lignes tendues, les boucliers bodybuildés ainsi que la signature lumineuse des optiques avant ne sont pas sans rappeler ceux du crossover C-HR.

 

Plateforme TNGA plus rigide

Tout comme ce dernier, la nouvelle Auris repose sur la plateforme modulaire TNGA (Toyota New Global Architecture) inaugurée par la Prius 4. Plus rigide, celle-ci devrait conférer davantage d’agilité à la concurrente de la Golf. Si la presse et les futurs acheteurs devront patienter jusqu’à l’automne prochain pour découvrir l’habitacle au Mondial de Paris, la firme de Nagoya précise que cette troisième génération bénéficie d’un centre de gravité plus bas (2 cm), d’un porte-à-faux avant réduit dans les mêmes proportions tandis que le porte-à-faux arrière est allongé de 3 cm.

 

Deux hybrides sinon rien

Sous le capot, la compacte produite pour l’Europe sur le site britannique de Burnaston reprend le 4 cylindres hybride 1.8 l de 122 ch de sa devancière et inaugure un inédit groupe essence-électrique de 2.0 l. Développant une puissance totale de 180 ch, ce dernier est alimenté par une batterie plus petite et plus légère qui se recharge via l’énergie cinétique au freinage. 20 % plus compacte et 10 % plus légère, la nouvelle unité de contrôle de puissance (PCU) promet d’être moins énergivore et d’offrir un meilleur refroidissement, le tout pour une consommation en recul de 6 % par rapport à l’actuel système.

 

Nouveau rapport de démarrage

Autre nouveauté : l’arrivée d’une nouvelle boîte de vitesses – toujours à variation continue de type CVT – dotée d’un rapport de démarrage. Unique en son genre, ce dispositif devra dynamiser les phases d’accélération en les rendant plus linéaires et en réduisant l’effet de moulinet de la génération précédente. Un bon point pour ce système présenté pour la première fois l’automne dernier à Francfort à bord du concept C-HR HY-Power. Attendue en fin d’année, la commercialisation de cette nouvelle Auris s’accompagnera de la disparition du bloc diesel qui représente moins de 10 % des ventes en Europe.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.