Tesla : malgré les pertes, les investisseurs toujours au rendez-vous

Publié le 12 février 2018 à 17h00 | La rédaction | 3 minutes

Malgré la perte record de 1,96 milliard de dollars - pour un chiffre d'affaire de 11,76 milliards -, les investisseurs maintiennent la confiance sur le titre Tesla

Malgré la perte record de 1,96 milliard de dollars - pour un chiffre d'affaire de 11,76 milliards -, les investisseurs maintiennent la confiance sur le titre Tesla

Le groupe américain Tesla vient de publier la perte trimestrielle la plus importante de son histoire. Les problèmes de production de sa berline à large diffusion Model 3 continuent de plomber ses résultats financiers.

 

Comptes dans le rouge vif. Tesla vient de publier une perte trimestrielle moins élevée que prévue, mais la plus importante de son histoire, tout en prévenant que ses investissements augmenteraient légèrement cette année. Au quatrième trimestre, le constructeur de voitures électriques basé à Palo Alto (Californie) a ainsi enregistré une nouvelle perte nette, qui s’élève cette fois à 675 millions de dollars. Sur l’année 2017, le groupe totalise un déficit de 1,96 milliard de dollars, après 674 millions en 2016. Son chiffre d'affaires a toutefois progressé de 68 % à 11,76 milliards. Depuis sa création en 2003, Tesla n’a jamais réussi à dégager le moindre bénéfice.

 

Confiance maintenue, mais jusqu’à quand ?

Malgré l’absence de bénéfice et les multiples reports produits, les investisseurs semblent donc toujours croire aux perspectives à long terme de Tesla et aux promesses de lendemains qui chantent de son actuel et charismatique PDG Elon Musk. Alors que le fabricant n’est pas parvenu une seule fois, depuis sa création, à vendre plus de 100 000 unités de ses véhicules « zéro émission » sur une année, il est arrivé à dépasser le groupe Ford en termes de capitalisation boursière l’année dernière, et s’était rapproché de General Motors.

Le succès commercial de la berline à large diffusion Model 3, dont le ticket d’accès est de 35 000 dollars aux Etats-Unis (hors aides et taxes), est considéré par beaucoup d’analystes comme un facteur clé pour maintenir cette confiance des investisseurs vis-à-vis de l’entreprise. Précommandée à plus de 400 000 exemplaires en seulement quelques semaines, la Model 3 est essentielle pour que Tesla devienne enfin rentable. Les retards de production en ont toutefois ralenti les livraisons clients, Elon Musk évoquant même des « goulets d’étranglement ». Les ventes de la berline n’ont eu par conséquent aucun effet tangible sur le déficit du groupe. Qu’en sera-t-il pour cette année ?

A l'issue du premier trimestre, la production de la Tesla Model 3 devrait être fixée à 2500 unités par semaine  

2 500 Model 3 par semaine à l'issue du premier trimestre

Fin janvier, Tesla a maintenu sa prévision de cadence de production à 2 500 Model 3 fabriquées par semaine à l'issue du premier trimestre 2018, et de 5 000 par semaine trois mois plus tard. Il a néanmoins récemment évoqué des difficultés à formuler des prévisions précises, ce qui laisse la porte ouverte à de nouveaux reports d‘objectifs. Pour rappel, M. Musk affirmait il y a près de deux ans que son entreprise produirait 500 000 véhicules en 2018, essentiellement des Model 3.