Tesla : un nouveau retard dans la production de la Model 3 ?

Publié le 07 février 2018 à 13h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

Selon la chaîne CNBC, les batteries de la Tesla Model 3 seraient assemblées à la main par un personnel faiblement expérimenté

Selon la chaîne CNBC, les batteries de la Tesla Model 3 seraient assemblées à la main par un personnel faiblement expérimenté

Selon des informations relayées par CNBC, la production du dernier-né de l’entreprise américaine spécialiste des véhicules électriques pourrait encore subir de nouveaux retards. Une information fermement démentie par la marque californienne.

 

Après avoir mené une enquête au sein de la Gigafactory de Tesla située dans l’Etat du Nevada, la chaîne américaine CNBC rapporte de nouveaux problèmes liés à la production de la Tesla Model 3, le modèle le plus abordable de sa gamme. Alors que la firme de Palo Alto mise sur l’automatisation pour diminuer les coûts et augmenter la cadence, certains composants seraient toujours fabriqués manuellement. Selon la chaîne, citant des employés actuels et des anciens de chez Tesla, les batteries seraient assemblées à la main et le personnel en charge de contrôler la réalisation et le bon fonctionnement des produits finis semblerait manquer d’expérience. Une situation qui sous-entend un éventuel problème au niveau de la fiabilité du véhicule. Il pourrait par exemple se déclencher une combustion spontanée si les accumulateurs étaient mal ajustés.

 

Une fausse information démentie

Ces difficultés rapportées par le média américain pourraient également avoir une incidence sur les livraisons et la cadence de production alors que le constructeur californien prévoit de sortir 2 500 véhicules par semaine à la fin du premier trimestre, puis 5 000 hebdomadaires à la fin du second trimestre. Toutefois, l’information a été démentie par la marque qui a fermement réagi en précisant que « pour être absolument clair, nous maintenons les projections d’augmentation des taux de production de la Model 3 que nous avons fournies en début de mois. » « L’affirmation que Tesla livrerait une voiture avec une batterie dangereuse est absolument inexacte et détachée de la réalité », a insisté un porte-parole de la marque dans un courriel adressé à la CNBC. Malgré cela, l’action Tesla a grimpé de plus de 8 % depuis le début de l'année sur le Nasdaq, après un bond de 46 % en 2017.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.