Supermarchés : la déferlante des bornes de recharge en Allemagne

Publié le 27 septembre 2018 à 07h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

En Allemagne, les enseignes Aldi et Lidl ont été rejoint dans leurs projets d’infrastructures de charge rapide par Kaufland, Rewe et Hagebau

En Allemagne, les enseignes Aldi et Lidl ont été rejoint dans leurs projets d’infrastructures de charge rapide par Kaufland, Rewe et Hagebau

Outre-Rhin, les déploiements d’infrastructures de charge pour véhicules électriques sont menés à un rythme soutenu. Après les acteurs historiques dans ce domaine que sont Aldi et Lidl, des enseignes de la grande distribution et de bricolage lancent elles-aussi des projets d’équipements à l’échelle fédérale.


Sur les huit premiers mois de l’année, le marché allemand des voitures électriques et hybrides rechargeables a enregistré plus de 45 400 nouvelles immatriculations. Avec des ventes en hausse de 47 % sur un an, l’Allemagne est appelée à devenir très rapidement le leader européen pour la vente de ce type de modèles, devant la Norvège qui a immatriculé de janvier à août un peu plus de 45 600 véhicules à très faibles émissions polluantes (source : EV Volumes).

 

Aldi et Lidl, les pionniers

Pour accompagner le marché, énergéticiens, opérateurs de mobilité mais aussi chaînes de distribution multiplient les initiatives pour répondre à la demande croissante en infrastructure de charge. Dès 2015, Aldi Süd a été la première enseigne à déployer 50 bornes rapides sur les parkings de ses supermarchés. Pour l’occasion, l’entreprise a installé des panneaux photovoltaïques sur les toits de 850 de ses magasins et ses 29 centres logistiques.

Un projet dont a fait sien le concurrent Lidl en proposant l’année suivante 20 bornes rapides et l’ambition d’équiper une centaine de ses magasins de panneaux photovoltaïques. Depuis, l’enseigne du groupe Schwarz a installé plusieurs centaines de bornes de ce type en Allemagne, mais aussi en France et au Royaume-Uni lors de la réfection de ses supermarchés.

Bornes de recharge rapide LIDL 

Kaufland, Rewe et Hagebau, les suiveurs

Également filiale du groupe Schwarz, l’enseigne Kaufland a annoncé fin 2017 l’installation de 100 bornes rapides sur les parkings de ses supermarchés. Financées à hauteur de 40 % par le Ministère des Transports dans le cadre du programme Ladeinfrastruktur für Elektrofahrzeuge (LIS), l’infrastructure offre au même titre que les équipements cités précédemment un temps de charge réduit de 30 à 60 minutes (suivant le modèle).

Plus récemment, la chaîne de distribution alimentaire Rewe a noué un partenariat avec l’opérateur Allego pour accueillir dans le nord du pays un total de 20 stations rapides du corridor FAST-E. Et l’enseigne de bricolage Hagebau inaugurera avant la fin de l’année sa première borne rapide installée en partenariat avec l’énergéticien EnBW, la première d’une série de 100 déployées à l’échelle nationale.

Auchan : la première borne de recharge rapide installée ! (+ vidéo) 

Cora, Auchan et Ikea, pionniers en France

En France, la chaîne Cora du groupe belge Delhaize a été la première à accueillir des stations rapides pour véhicules électriques. En collaboration avec Nissan qui a fourni le matériel et la région Alsace qui a cofinancé l’installation, la quasi-totalité des hypermarchés du Haut-Rhin et du Bas-Rhin ont été équipés, créant un corridor électrique facilitant les déplacements interurbains. Et offrant un service de charge gratuits à leurs clients.

Le constructeur japonais a également œuvré au déploiement de quelque 170 bornes rapides auprès des enseignes Auchan et Ikea. Des infrastructures accessibles gratuitement aux propriétaires de Nissan LEAF et e-NV200 détenteurs du « Zero Emission Charge Pass », le plus souvent payantes pour les autres conducteurs. Depuis, les enseignes E. Leclerc, Géant Casino ou encore Leroy Merlin ont complété ce réseau via des stations de charge normales (3 kW) ou accélérées (22 kW).

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.