Voiture électrique : un petit constructeur affecté par le Dieselgate

Publié le 09 octobre 2018 à 07h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

Nées du Dieselgate, les nouvelles exigences des équipementiers en matière d’intégration de leurs composants vont retarder de 6 mois les livraisons du constructeur allemand e.Go Mobil

Nées du Dieselgate, les nouvelles exigences des équipementiers en matière d’intégration de leurs composants vont retarder de 6 mois les livraisons du constructeur allemand e.Go Mobil

INSOLITE - En Allemagne, le jeune constructeur de véhicules électriques e.Go Mobil vient d’adresser un mail à ses clients les informant que la production de son premier modèle ne démarrera au mieux qu’au printemps 2019. Soit 6 mois de retard sur le calendrier initial. Explication avancée : des contrôles plus stricts exigés par les équipementiers suite au scandale du Dieselgate.

Basé à Aix-la-Chapelle, à proximité des frontières belge et néerlandaise, le site de production de la jeune entreprise e.Go Mobil devait entamer l’assemblage de son modèle Life au cœur de l’été. Déclinée en trois versions offrant jusqu’à 160 km d’autonomie, la citadine 4 places commercialisée à partir de 15 900 euros (hors aides) ne sera finalement livrée aux premiers clients qu’en avril 2019, au mieux.

e.Go Mobil Aix-la-Chapelle 

Conséquence du Diesegate

Dans un mail adressé aux détenteurs de réservations, Günther Schuh, le directeur général du constructeur, précise que les premiers exemplaires de son véhicule électrique devaient quitter l’usine le mois prochain mais que les nouveaux contrôles mis en place par les fournisseurs de composants repousseront les livraisons au printemps prochain.

Un durcissement des contrôles mis en place suite au scandale du Dieselgate et qui contraint les équipementiers à vérifier la bonne intégration de leurs composants par les constructeurs. Pourtant, e.Go Mobil n’a jamais construit de modèles thermiques et son site ultra-moderne de 16 000 mètres carrés est en partie recouvert de panneaux photovoltaïques assurant l’alimentation en énergie verte d’une partie des lignes.

 

Remboursement des acomptes

Véritable coup dur pour l’entreprise qui a injecté 25,7 millions d’euros dans la construction de l’usine, le report des livraisons retarde d’au moins 6 mois ses objectifs. Pour les clients souhaitant retirer leur réservation, le constructeur leur remboursera l’acompte de 1 000 euros. Si le scandale du Dieselgate touche durement les constructeurs - dont le groupe Volkswagen qui a déjà provisionné 27 milliards d’euros dans le cadre du règlement des litiges -, il affecte également les équipementiers qui, sous la pression, ont dû revoir leur gouvernance d’entreprise.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.