A contre-courant, Alfa Romeo n’optera pas pour l’hybride rechargeable

Publié le 13 janvier 2018 à 19h00 | La rédaction | 2 minutes

Contrairement à la concurrence, le grand frère du Stelvio n’adoptera pas une motorisation hybride rechargeable

Contrairement à la concurrence, le grand frère du Stelvio n’adoptera pas une motorisation hybride rechargeable

Sur le segment des SUV encore promis à un grand avenir sur le Vieux Continent, Alfa Romeo a laissé entendre qu’un second SUV serait en cours de préparation au sein de l’entreprise. Placé au-dessus du Stelvio, celui pourrait adopter un système hybride léger de 48V.

Le bon niveau d’électrification

Après avoir initié son retour avec le lancement de la berline Giulia, Alfa Romeo a récemment fait ses premiers pas sur le segment des SUV avec le Stelvio. Et compte s’investir encore davantage dans ce marché à forte croissance. Ainsi, selon nos confrères britanniques d'Auto Express, la marque italienne serait en train de préparer un second SUV plus puissant et plus imposant en complément du Stelvio. Un grand SUV qui devrait, comme tous ses futurs concurrents, passer par la case hybride compte-tenu des nouvelles restrictions en matière de CO2 imposées par l'Europe. Toutefois, il ne sera pas décliné dans une variante hybride rechargeable, à l’image des Audi Q7 e-tron Quattro, BMW X5 xDrive40e, Mercedes GLE 500e ou encore Volvo XC90 T8. « Le Stelvio est certainement un exemple de l'ADN d'Alfa, pourquoi ne pas retranscrire cela avec une voiture qui serait un peu plus grande ? Mais nous devrons marier la nouvelle voiture avec le bon niveau d'électrification », a ainsi annoncé un représentant de la marque.

Alfa travaille sur un second SUV à motorisation hybride 48V 

Une hybridation légère

Jugée effectivement trop lourde et donc en contradiction avec l’orientation de la marque, cette mécanique sera par conséquent écartée. « L'hybride rechargeable pourrait être un problème du point de vue de l'ADN d'Alfa Romeo, mais par exemple une solution d'hybridation légère 48V est quelque chose que nous pouvons faire sans rien perdre », a expliqué Roberto Fedeli, le directeur technique de la marque aux journalistes d’Auto Express. Un système "mild hybrid" en 48V qui pourrait être associé à un moteur 4 cylindres essence 2 l portant la puissance à environ 400 ch. « Je suis assez heureux du résultat que nous avons obtenu en associant un quatre cylindres avec le e-turbo 48V. Je pense qu'à l'avenir nous pourrons l'utiliser en production. Avec un moteur 2 l turbo, vous pouvez atteindre autour de 350 à 400 chevaux. Nous testons une voiture qui en est équipée sur un simulateur (…) et les résultats sont très prometteurs », a conclu M. Fedeli.

Galerie de photos