Pour assurer la stabilité du réseau, Daimler investit dans une ferme de batteries

Publié le 28 novembre 2017 à 09h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

Pour stabiliser le réseau électrique soumis aux fluctuations de la production des énergies renouvelables, Daimler inaugure l’un des plus grands centres européens de stockage d’énergie

Pour stabiliser le réseau électrique soumis aux fluctuations de la production des énergies renouvelables, Daimler inaugure l’un des plus grands centres européens de stockage d’énergie

Mercedes-Benz Energy GmbH, filiale détenue en totalité par le groupe allemand Daimler AG, et Enercity, une compagnie d'électricité allemande, viennent de mettre en service l'un des plus grands systèmes de stockage d’énergie stationnaires du continent européen. Au premier trimestre 2018, la capacité totale atteindra 17,4 MWh.

 

Méga-système de stockage d’énergie stationnaire

Mercedes-Benz Energy GmbH, filiale détenue à 100 % par le groupe allemand Daimler AG, et Enercity, une compagnie d'électricité allemande, viennent d’inaugurer l'un des plus importants systèmes de stockage d’énergie stationnaires en Europe, cela après une phase de construction qui a duré près d’un an, dans la ville de Kamenz, dans l’Est de l’Allemagne, sur un site appartenant à Enercity. Pour construire son nouveau système de stockage, Daimler s’est servi des mêmes batteries lithium-ion que celles qu’il utilise sur les véhicules Smart électriques de troisième génération. 1 800 modules ont été ainsi regroupés par le fabricant afin de former un gigantesque accumulateur fixe sur le site de Herrenhausen.

 

Compenser les fluctuations d’énergie sans aucune perte

Le nouveau système de stockage de Daimler servira notamment à maintenir la stabilité du réseau électrique qui, en Allemagne, dépend de plus en plus des énergies renouvelables et dont l’une des caractéristiques est de fluctuer en fonction des conditions météorologiques. « En cas de fluctuations croissantes de l'apport d'électricité à partir d'énergies renouvelables telles que l'énergie éolienne et solaire, de telles unités de stockage contribuent à assurer un équilibrage optimal de la fréquence du réseau, qui doit être constamment stabilisée », affirme le constructeur.

Et d’ajouter : « Avec leur capacité de stockage, elles [les unités de stockage] compensent les fluctuations d'énergie avec pratiquement aucune perte ». Ce qui signifie concrètement qu’il y aura de moins en moins de recours aux usines thermiques pour faire face aux pics de demande d’électricité, à Kamenz et dans les districts alentours et, par conséquent, beaucoup moins d’émissions polluantes.

Daimler stockage d'énergie 

17.4 MWh de capacité de stockage au premier trimestre 2018

D’ores et déjà, affirme la société allemande, celui-ci est en mesure de proposer une puissance de 5 MWh. Toutefois, étant donné qu’il s’agit d’un système modulaire, cette capacité pourra être renforcée en y additionnant d’autres batteries. Daimler parle d’une capacité de stockage de 17,4 MWh pour le premier trimestre 2018. A noter que c’est Deutsche Accumotive, une autre filiale détenue par Daimler, qui est en charge d’approvisionner les batteries du système.

Sur le front de stockage d'énergie stationnaire, Daimler aura de la concurrence en Allemagne. Son rival BMW utilise également ses batteries de véhicules électriques pour le stockage d'énergie. Plus tôt cette année, le munichois a dévoilé un projet de stockage d'énergie utilisant jusqu'à 1 000 batteries BMW i3. Toutefois, Daimler semble disposer d’une certaine avance par rapport à son concurrent grâce à sa filiale Deutsche Accumotive qui dispose d’une importante capacité de production dans son centre de Kamenz.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.