Volkswagen : le design de ses futures électriques s'inspirera d'Apple

Publié le 19 février 2018 à 17h00 | La rédaction | 2 minutes

Le design des futurs modèles  zéro émission  du groupe Volkswagen s'inspirera de la simplicité stylistique des produits de la firme de Cupertino

Le design des futurs modèles " zéro émission " du groupe Volkswagen s'inspirera de la simplicité stylistique des produits de la firme de Cupertino

Avec des investissements d’un montant de 34 milliards d’euros dans son programme d’électrification suite au scandale du Dieselgate, Volkswagen compte commercialiser 80 véhicules électriques d’ici 2025. Des modèles qui, selon le designer en chef de la marque, s'inspireront du style minimaliste des produits Apple.

Au lendemain du scandale des moteurs diesels truqués survenu en 2015, le groupe allemand lance une vaste offensive sur le segment électrique en offrant toute une gamme de voitures « zéro émission » baptisée I.D. Une gamme composée jusqu’ici de trois concepts dont une berline compacte dévoilée il y a deux ans au Mondial de Paris, un concept de SUV du nom de I.D. Crozz et un utilitaire familial, version électrique du mythique Combi qui prendra le nom de ID Buzz.

Le premier modèle entrera en production à compter du mois de novembre 2019. Basée sur la plateforme MEB qui permettra à Volkswagen et aux filiales du groupe de développer une vingtaine de modèles de véhicules sur la même base technique, la version de série du concept devrait proposer une autonomie de 400 à 600 km. Il sera animé par un moteur à l’arrière de 170 chevaux et de la recharge rapide Combo 2 en 150 kW (standard CCS).

Des modèles au design inédit

En ce qui concerne les modèles à venir, la firme de Wolfsburg entend bien prendre exemple sur le style des produits Apple. Selon le chef du design de Volkswagen, Klaus Bischoff, les futurs véhicules « zéro émission » du groupe s'inspireront de la simplicité stylistique des produits du géant de l’électronique américain. « Nous sommes en train de redéfinir les valeurs de Volkswagen pour l’ère de l’électrification. L’enjeu est qu’il faut que ce soit aussi significatif, puriste et clair que possible et il est nécessaire aussi de revoir entièrement l’architecture », confie-t-il à l’agence Reuters.

Un projet qui entre dans le cadre d’un investissement de 34 milliards d’euros consacré à l’électromobilité, la conduite autonome et la mobilité connectée dont une partie. Et sur ce budget, 6 milliards d’euros seront alloués au développement de la plateforme MEB. « C’est le moment le plus excitant de ma carrière, parce que je suis en mesure de créer des choses qui n’existaient pas sous cette forme auparavant », a-t-il annonce, très enthousiaste dans sa nouvelle mission.