Voiture électrique : Volkswagen choisit les batteries du chinois CATL

Publié le 20 mars 2018 à 11h00 | La rédaction | 3 minutes

Pour équiper ses nouveaux modèles électriques, le groupe Volkswagen se fournira en batteries auprès du chinois CATL

Pour équiper ses nouveaux modèles électriques, le groupe Volkswagen se fournira en batteries auprès du chinois CATL

Volkswagen mise sur les batteries fournies par le groupe chinois Contemporary Amperex Technology (CATL) pour mettre en œuvre son ambitieux programme d'électrification. Des accumulateurs qui se retrouveront sur une bonne partie des 80 modèles électriques que le constructeur allemand lancera d’ici 2025.

 

Volkswagen a désigné le plus grand fabricant chinois de batteries pour voitures électriques, le groupe Contemporary Amperex Technology (CATL), comme l’un de ses principaux fournisseurs dans la mise en œuvre de son ambitieux programme d'électrification. C’est le département relations publiques de Volkswagen Chine qui s’est récemment chargé de confirmer la nouvelle au site d’information Caixin.

Ce partenariat s'inscrit dans le cadre du plan du constructeur visant à lancer 80 nouveaux modèles de voitures électriques d'ici 2025, et à proposer une version hybride ou entièrement électrique pour l’ensemble des 300 modèles qu'il prévoit de sortir d'ici 2030. Cherchant à dépasser le scandale des tests d'émissions de diesel, le groupe allemand avait déclaré il y a quelques mois qu'il prévoyait d’investir plus de 50 milliards d'euros pour son approvisionnement en batteries.

 

Mise en œuvre de la feuille de route

Le premier modèle purement électrique du fabricant allemand équipé de batteries CATL devrait être mis sur le marché d’ici la fin de l’année. « Nous avons fait tout ce qu'il fallait ces derniers mois pour mettre en œuvre la feuille de route E avec rapidité et détermination », a déclaré Matthias Mueller, le PDG du groupe, en référence au programme du groupe sur les véhicules électriques. Tout en indiquant que Volkswagen n’avait pas l’intention de se lancer dans un projet de fabrication de ses propres accumulateurs. « L'acquisition d'une expertise et la maîtrise de la technologie n'impliquent pas nécessairement que nous voulons démarrer nous-mêmes l'assemblage à grande échelle de batteries », a ainsi affirmé le PDG. « D'autres peuvent le faire mieux que nous », a-t-il ajouté.

Jusqu'à la révélation de l’affaire "Dieselgate" il y a deux ans et demi, le groupe de Wolfsburg avait mis du temps à adopter les voitures à faibles et très faibles émissions polluantes. Mais le scandale a entraîné un profond changement stratégique, soutenu par les progrès réalisés dans le domaine des batteries, et renforcé par des normes d’émissions de plus en plus exigeantes sur les plus grands marchés automobiles, en Chine notamment, qui prévoit d’instaurer des quotas de ventes électriques à partir de l’an prochain.

Le chinois CATL va fournir des batteries à Volkswagen 

16 usines d’assemblage de véhicules électriques

Toujours selon M. Mueller, la firme de Wolfsburg prévoit d'augmenter le nombre de ses sites d'assemblage de modèles électriques, qui passeront à 16 d'ici à 2022, contre trois actuellement. De son côté, CATL a récemment annoncé la construction prochaine en Chine d’une méga-usine de batteries dotée d’une capacité annuelle de production de 24 GWh. Il serait par ailleurs aussi sur le point d’installer sa première usine de piles lithium-ion sur le continent européen. Pour rappel, le groupe chinois entretient déjà des partenariats avec PSA Group, BMW et Daimler.