Véhicules électriques : en 2017, le grand gagnant était … la Chine !

Publié le 26 mars 2018 à 07h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

En 2017, la Chine a représenté plus de 50 % des ventes mondiales de véhicules électriques et hybrides rechargeables

En 2017, la Chine a représenté plus de 50 % des ventes mondiales de véhicules électriques et hybrides rechargeables

Plus de 600 000 voitures électriques ont été immatriculées en Chine en 2017, ce qui représente environ la moitié du marché mondial, selon le cabinet de conseil américain McKinsey. Concernant la production de modèles rechargeables, le pays détient 41 % du marché devant le Japon et l’Allemagne.

 

Le dernier « Electric Vehicle Index » de McKinsey fait de la Chine le leader de la mobilité électrique dans le monde. En 2017, près d'un modèle « zéro émission » sur deux vendu dans le monde l’était dans le pays, soit environ 600 000 véhicules, selon le cabinet de conseil américain. Cela représente une croissance de 72 % par rapport à 2016. Une tendance à la hausse également confirmée au niveau mondial, les ventes de véhicules électriques et hybrides rechargeables ayant en effet franchi pour la première fois le cap symbolique du million d'unités, toujours selon McKinsey.

En Europe par exemple, le nombre d’immatriculation pour ces types de chaînes de traction a augmenté de plus d'un tiers en 2017 par rapport à l’année précédente, s’établissant à plus de 306 000 unités (+ 39 %). Sur le Vieux Continent, l'Allemagne s'est particulièrement illustrée en devenant le deuxième plus grand marché avec environ 58 000 véhicules à batteries rechargeables, derrière la Norvège qui a conservé son titre de premier marché européen.

 

Domination chinoise en matière de production

Aux Etats-Unis, le marché des modèles électriques s’est également bien porté en 2017. Plus de 200 000 véhicules rechargeables y ont été nouvellement immatriculés, soit une hausse de 27 % par rapport à 2016. Par ailleurs, en termes de production, la Chine occupe une position de premier plan. En effet, selon l'indice McKinsey, les marques de voitures chinoises ont détenu l’an passé environ 41 % du marché mondial.

Le Japon suit avec 19 %. L’Allemagne arrive en troisième position avec 18 %. Ces résultats de McKinsey correspondent à ceux qui ont été publiés récemment par ZSW, confirmant de la sorte la position de domination à laquelle la Chine est parvenue dans le domaine des véhicules électriques en quelques années seulement, à coup de milliards de subventions d’Etat et de politique industrielle volontariste.

 

« Le marché continuera à se développer »

McKinsey observe aussi que les constructeurs nationaux se sont largement imposés sur leur marché domestique. Ainsi, en Chine, les cinq modèles de voitures électriques les plus vendus proviennent tous de constructeurs chinois. En Allemagne, les modèles de marque germanique figurent parmi les plus populaires auprès des clients, tout comme les modèles de marque américaine aux États-Unis. Et en France, la citadine Renault ZOE produite dans les Yvelines tient la pole position depuis son lancement en 2013.

« Les marchés de la voiture électrique continueront à se développer de manière dynamique dans le monde entier », prédit Nicolai Müller, associé principal chez McKinsey. Cependant, a-t-il ajouté, les différences et spécificités régionales, qui se manifestent par exemple sur le montant des primes à l’achat, les infrastructures et la réglementation, entraîneront à l'avenir une « divergence accrue » entre ces marchés.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.