Pragma Industries : ses premiers vélos à hydrogène débarquent en Normandie

Publié le 15 décembre 2017 à 07h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

Les vélos électriques de Pragma offrent une autonomie de 100 km sur une charge réalisée en seulement 2 minutes

Les vélos électriques de Pragma offrent une autonomie de 100 km sur une charge réalisée en seulement 2 minutes

La Normandie vient d’accueillir une flotte de vélos électriques dopés à l’hydrogène (pile à combustible). Une première mondiale liée aux travaux innovants de Pragma Industries, une petite entreprise basée à Biarritz.

Flotte de vélos électriques à hydrogène

La Normandie vient d’accueillir ce lundi 11 décembre une flotte de vélos électriques à hydrogène. Il s’agit d’une grande première en France et, même selon Pragma Industries, la TPE française qui a conçu ces cycles, une première mondiale. « Nous en livrons vingt aujourd'hui dans la Manche, dix pour Saint-Lô et dix pour Cherbourg », a déclaré Christophe Bruniau, directeur des ventes au sein de cette entreprise basée à Biarritz qui emploie actuellement six personnes. Et celui-ci d’indiquer : « Quarante autres seront livrés dans les prochains jours à la communauté d'agglomération Pays basque, à celle de Chambéry et en Ariège ». L’entreprise aurait au total 100 commandes fermes.

Vélo à hydrogène

Autonomie de 100 km pour un poids de 25 kilos

Ces vélos, qui pèsent chacun 25 kilos, soit le poids d'un vélo électrique classique, se rechargent en hydrogène « en moins de deux minutes, contre trois heures pour un vélo à assistance électrique classique proposant moitié moins d'énergie », précise Pragma Industries. « Une pile à hydrogène, ça fonctionne comme un moteur à essence. Elle va convertir l'hydrogène en électricité et cet hydrogène est stocké dans un réservoir à part, sur le cadre du vélo, dans ce qui ressemble à une bouteille de plongée », explique quant à lui Pierre Forte, l’un des co-fondateurs de la TPE. Et de conclure : « Ce que l’on recharge, ce n’est donc pas la pile mais le réservoir à hydrogène ». Le vélo électrique à pile à combustible de Pragma Industries, baptisé Alpha, possède une autonomie de 100 km.

Les stations de recharge, une contrainte majeure

L’une des contraintes qu’il est indispensable à surmonter pour démocratiser ces nouveaux moyens de transport concerne le nombre de stations de recharge, qui est quasi inexistant en France. Pierre Forte en a conscience et propose une solution assez originale. Ce qu’on va proposer à l’avenir, dit-il, « c'est un vélo qui fabrique l'hydrogène directement à l'intérieur du cadre, par réaction chimique entre une poudre et de l'eau. » Et le responsable de détailler : « Quand on mélange les deux, ça casse les molécules d'eau et libère l'hydrogène ». Pour ce projet, les dirigeants de Pragma Industries ont lancé une campagne de financement participatif, qui s'est avérée fructueuse. « On a reçu plus de 800 000 euros en six semaines alors qu'on demandait "seulement" 300 000 au départ », indique Pierre Forte.

EXPORT : la TPE de Biarritz affirme avoir des perspectives de nouvelles commandes pour plusieurs centaines de vélos pour 2018 dans toute la France mais également à l'export. L’Allemagne et le Danemark seraient particulièrement intéressés par les produits proposés par l’entreprise. Alors que les vélos Alpha coûtent actuellement 7 500 euros l’unité, Pragma Industries espère réduire ce tarif à moins de 4 000 euros d’ici 2020 grâce à une production à grande échelle.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.