Au CES, Valeo dévoile une électrique basse tension à 7 500 euros

Publié le 09 janvier 2018 à 11h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Destiné aux environnements urbains, le véhicule électrique est facturé 7 500 euros en Chine où il a été co-développé

Destiné aux environnements urbains, le véhicule électrique est facturé 7 500 euros en Chine où il a été co-développé

Au CES de Las Vegas, l’équipementier français Valeo a dévoilé un prototype de véhicule électrique à bas coût. Parmi les innovations de cette citadine biplace : un système basse tension 48 V réduisant le coût d’environ 20 % par rapport à un modèle électrique conventionnel.

Rendre l’électrique plus accessible

Pour sa cinquième participation au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, l’équipementier qui a investi 11 % de son chiffre d’affaires dans sa R&D en 2016 a présenté un prototype de véhicule électrique. Une petite citadine biplace aux allures de Google Car dont l’originalité n’est pas la conduite sans chauffeur mais d’être alimentée par un système basse tension 48 V. Une caractéristique destinée à réduire le coût d’un modèle « zéro émission » et donc à le rendre plus accessible. « Nous voulons que l'électrique soit accessible pas seulement aux stars mais aussi aux infirmières ou aux enseignants », a expliqué hier James Schwyn, l’un des responsables du groupe en Amérique du Nord, lors d'une conférence de presse organisée à la veille de l'ouverture officielle du CES, rendez-vous incontournable de l’électronique grand public.

Valeo véhicule électrique

Coût inférieur de 20 %

Là où ses grandes sœurs Kia Soul EV, Renault ZOE ou Volkswagen e-up! plus lourdes et puissantes font appel à un système électrique à haut voltage (300 V), la petite Valeo promet un coût inférieur de 20 % (à équipements et tailles comparables). Une première mondiale selon le groupe français développée en partenariat avec une université de Shanghai et qui s’adresse prioritairement à la Chine, premier marché mondial pour les véhicules à motorisations alternatives. Pour autant, Valeo ne s’interdit pas d’exporter sa puce dans les grandes métropoles des Etats-Unis et d’Europe. Facturé l’équivalent de 7 500 euros dans l’Empire du Milieu, le véhicule franco-chinois est animé par un petit moteur de 20 ch entièrement conçu par l’équipementier, une autre première pour ce dernier.
 

Réservé aux environnements urbains

Sans préciser la capacité de la batterie ou le poids de l’engin, l’industriel annonce une autonomie théorique de 100 km, une vitesse de pointe fixée à 100 km/h et un temps de charge réduit à 4 heures sur une prise conventionnelle. De quoi déduire une capacité de la pile Lithium-Ion d’environ 14 kWh. Des performances sans commune mesure avec Renault ZOE, la citadine électrique la plus vendue en Europe, qui embarque une batterie de 41 kWh et est animée par un bloc de 88 ch, le tout offrant une autonomie de 300 km en conditions réelles d’utilisation. A contrecourant de l’hypertrophie des accumulateurs et de la course à la puissance engagée sur les segments supérieurs, Valeo fait le choix d’un véhicule léger destiné à un usage urbain. Et s’inspire en cela de Geely et du très original service d’autopartage chinois baptisé Kandi.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.