VIDEO - Tuning : une Toyota Prius de 800, ça existe vraiment !

Publié le 05 juin 2018 à 15h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

Le préparateur américain American Racing Headers a transformé une Prius de seconde génération en un « sleeper » capable d’exécuter le 0 à 100 km/h en 3,2 s

Le préparateur américain American Racing Headers a transformé une Prius de seconde génération en un « sleeper » capable d’exécuter le 0 à 100 km/h en 3,2 s

Spécialiste du tuning, le préparateur américain American Racing Headers, situé à Long Beach près de Los Angeles, a décidé de faire de la Toyota Prius une bête de « drag racing » en dotant un modèle de seconde génération du moteur de la Dodge Challenger Hellcat. Un bloc spécialement préparé pour développer une puissance de 800 chevaux.

Deux décennies après son lancement en 1997, la Prius en est déjà à sa quatrième génération. Un modèle hybride essence-électrique qui sert aujourd’hui de porte-étendard au constructeur japonais désormais reconnu comme étant le numéro 1 mondial des voitures hybrides. Dans sa version standard, la berline est actuellement équipée d’un moteur essence 1.8 l de 98 ch accouplé à une transmission à variation continue et à un bloc électrique dont la puissance de 72 ch.

Un bloc électrique alimenté par une batterie Nickel hydrure métallique d’une capacité de 1,31 kWh lui procurant une puissance combinée de 122 ch. Un modèle peu polluant dont les émissions sont contenues à 70 g de CO2 / km pour une consommation moyenne de 3 l / km. Un modèle « pratique, à quatre portes, économique en carburant et silencieux », selon l’animateur Jay Leno de l’émission « Jay Leno’s Garage » sur CNBC.

Boîte manuelle et 800 ch

Pourtant, après un Sleeper Tuning effectué par les membres de l’American Racing Headers, la nippone est devenue une bête de « drag racing » d’une puissance de 800 ch. Une pratique qui consiste à préparer uniquement les éléments mécaniques d'une voiture ordinaire afin qu'elle devienne plus performante tout en donnant l'impression d'être « normale » à l’extérieur.

Le préparateur américain lui a donc retiré son bloc hybride pour lui implanter un moteur directement tiré de la Dodge Challenger Hellcat. Un V8 6.2 de 707 chevaux pouvant avaler le 0 à 100 km/h en 3,6 secondes alors que la Prius de série prend plus de 10 secondes pour réaliser le même exercice.

Et puisque toute cette puissance ne semble pas être suffisante, l’équipe a décidé de modifier le bloc pour en tirer 100 ch de plus. Avec 800 ch transmis aux roues arrière par une boîte manuelle à six rapports, le dragster est aujourd’hui capable d’exécuter le 400 mètres départ arrêté en 9,3 secondes. Soit trois dixièmes de mieux qu’une Dodge Challenger Hellcat …

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.