Tesla : le doute s’installe chez les concurrents allemands

Publié le 13 octobre 2018 à 09h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Avec 69 925 véhicules livrés sur le troisième trimestre, Tesla devance Mercedes-Benz et talonne BMW aux États-Unis

Avec 69 925 véhicules livrés sur le troisième trimestre, Tesla devance Mercedes-Benz et talonne BMW aux États-Unis

Au troisième trimestre, la firme de Palo Alto a commercialisé plus de véhicules électriques aux États-Unis que Mercedes-Benz et l’ensemble de sa gamme, toutes motorisations confondues. A l’échelle de la planète, la production de Tesla a dépassé celle de Porsche sur la même période. Et la tendance n’est pas près de s’inverser.

Le mois dernier, la menace représentée par la montée en puissance du constructeur californien s’est cristallisée sur un comparatif des ventes entre BMW et Tesla. Si les premiers chiffres avancés faisaient état d’un nombre supérieur de livraisons pour la Model 3 que pour l’ensemble de la gamme à l’hélice sur le seul mois d’août aux États-Unis, l’absence des SUV compacts et ceux appartenant aux segments supérieurs de la firme allemande - considérés comme des « light trucks » outre-Atlantique - a finalement donné l’avantage à BMW.

 

BMW, Mercedes et Tesla dans un mouchoir de poche

Suite à la publication des chiffres de ventes consolidés aux États-Unis pour le troisième trimestre, c’est désormais au tour du compatriote Mercedes-Benz de voir ses immatriculations être comparées. Selon Jean-Baptiste Su, analyste principal du cabinet Atherton Research et contributeur régulier du magazine Forbes, Tesla a livré plus de véhicules électriques de juillet à septembre que la filiale de Daimler qui dispose pourtant d’un catalogue beaucoup plus étendu.

Avec une production record, Tesla sur le point d’être rentable

Après un trimestre record en matière de production et de livraisons qui rapproche un peu plus la firme de Palo Alto du seuil de rentabilité, le constructeur a, selon les estimations du cabinet Atherton, écoulé un total de 69 925 Model 3, S et X aux États-Unis. Au même moment, Mercedes n’a livré que 66 542 véhicules particuliers sur la zone. Sur le segment nord-américain du premium, BMW reste en tête avec la livraison de 71 679 véhicules.

 

Numéro 1 des ventes premiums fin 2018 ?

Une performance qui s’explique surtout par l’arrivée de la familiale Model 3 qui, avec un prix de vente moyen de 55 000 dollars - soit deux fois moins que les Model S et X -, a sorti Tesla de son marché de niche.

Plus globalement, la firme pilotée par Elon Musk a livré un total de 83 000 véhicules dans le monde au troisième trimestre. Soit davantage que la production Porsche qui, selon le consultant Matthias Schmidt, n’a représenté que 66 000 unités - en hausse de 26 % sur un an - sur la période.

Tesla : après les États-Unis, sa Model 3 s’apprête à conquérir l’Europe

Depuis plusieurs mois, les constructeurs allemands qui ont récemment pesé dans les débats pour limiter les réductions de CO2 du secteur automobile à 35 % d’ici 2030 en Europe ne peuvent que constater la montée en puissance d’une entreprise née il y a seulement 15 ans au cœur de la Silicon Valley. Et la tendance n’est pas près de s’inverser, le cabinet Atherton Research estimant que Tesla sera en tête des ventes premiums américaines à l’issue du quatrième trimestre.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.