Tesla : accord amiable avec la SEC, Elon Musk quitte le conseil d’administration

Publié le 30 septembre 2018 à 07h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Dans le cadre d’un accord amiable entre le gendarme boursier et Tesla, Musk conserve la direction opérationnelle de l’entreprise mais doit renoncer à la présidence du conseil d’administration

Dans le cadre d’un accord amiable entre le gendarme boursier et Tesla, Musk conserve la direction opérationnelle de l’entreprise mais doit renoncer à la présidence du conseil d’administration

Le gendarme de la bourse américaine (SEC) et Tesla ont trouvé un accord amiable dans le cadre de la procédure engagée par le premier à l’encontre d’Elon Musk au sujet du retrait du titre à Wall Street. Selon les termes de l’accord publiés hier, Musk conserve la direction opérationnelle de l’entreprise mais doit renoncer à son poste de Président du conseil d’administration.


Le premier actionnaire (20 %) du groupe spécialisé dans les secteurs de l’automobile et de l’énergie conserve la direction opérationnelle en sa qualité de directeur général mais doit renoncer à son poste de Président du conseil d’administration où, à la demande de la Securities and Exchange Commission (SEC), deux administrateurs indépendants - dont l’un remplacera Elon Musk à la tête du conseil - seront nommés. D’autre part Tesla Inc. et l’homme d’affaires d’origine sud-africaine devront chacun verser une amende de 20 millions de dollars (17,2 millions d’euros).

Tesla : le gendarme SEC, le patron Elon Musk et le successeur 

Poursuites judiciaires retirées

Autant de conditions dévoilées hier samedi 29 septembre par la SEC dans le cadre d’un accord amiable qui intervient à la suite du malheureux tweet publié par Musk sur le réseau social à l’oiseau bleu le 7 août dans lequel il confiait vouloir retirer le titre de Wall Street lorsque celui-ci aura atteint 420 dollars.

Une décision hâtive motivée par les discussions engagées par la firme de Palo Alto avec le fonds souverain de l’Arabie saoudite, actionnaire récent, qui a préféré investir 1 milliard de dollars au capital de Ludic Motors, un jeune constructeur sino-américain de véhicules électriques.

Victime de la communication de son PDG, Tesla fait douter les investisseurs 

Communication mieux encadrée

L’ancien créateur de Paypal sauve donc l’essentiel, même s’il devra ronger son frein durant trois ans pour espérer revenir à la tête du conseil d’administration. Pour la SEC qui a engagé jeudi dernier des poursuites judiciaires à l’issue d’une enquête ouverte un mois plus tôt, l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers s’assure que le bouillonnant patron de Tesla soit mieux supervisé, tout comme sa communication.

Approuvées par la justice américaine, les deux amendes d’un montant total de 40 millions de dollars seront redistribuées aux investisseurs lésés. En attendant que les réformes organisationnelles aboutissent, le constructeur installé au cœur de la Silicon Valley aura assemblé plus de 6 700 Model 3 cette semaine, un record qui contribue à le placer en tête des ventes de véhicules électriques en Occident.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.