Hybride rechargeable : Subaru reprendra la technologie Toyota

Publié le 09 février 2018 à 15h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Pour son premier véhicule hybride rechargeable, Subaru reprendra la chaîne de traction de la Toyota Prius PHEV

Pour son premier véhicule hybride rechargeable, Subaru reprendra la chaîne de traction de la Toyota Prius PHEV

Commercialisé cette année, le premier modèle hybride rechargeable signé Subaru reprendra la chaîne de traction de son partenaire Toyota. En l’occurrence celle de la nouvelle Prius Plug-in Hybrid qui, pour l’occasion, adoptera un 4 cylindres à plat.

 

En matière de motorisations alternatives, la firme d’Öta est jusqu’à présent restée bien timorée. Se contentant d’afficher une stratégie de réduction de ses émissions de CO2 et en électrifiant a minima son crossover XV / Crosstrek dont la variante hybride essence-électrique n’a finalement jamais été importée sur le Vieux Continent. Sous nos latitudes, Subaru continue de parier sur le diesel et ses boxers – en remboursant si besoin le malus « écologiques » à ses clients –, des moteurs essence à plat qui ont fait une partie de sa renommée.

 

Le Plug-in d’abord, l’électrique ensuite

Mais les contraintes liées aux normes d’émissions polluantes associées à des capacités d’investissement limitées ont finalement eu raison de ce statut quo. Le partenaire de Toyota – le compatriote est également le premier actionnaire de Subaru – s’apprête à électrifier une part croissante de sa gamme. Dès cette année, l’industriel nippon commercialisera son premier modèle hybride rechargeable avant de se lancer, quatre ans plus tard, dans l’aventure 100 % électrique. Probablement sous la forme d’un SUV « zéro émission ».

Subaru lancera en 2018 son premier véhicule hybride rechargeable 

Moteur à plat

Sans surprise, son premier véhicule à batteries rechargeables reprendra la chaîne de traction de la Toyota Prius Plug-in Hybrid dont la seconde génération est née début 2017. Une architecture combinant un 4 cylindres essence 1,8 l de 98 ch et un moteur électrique de 72 ch, le tout développant une puissance cumulée de 122 ch. Mais contrairement à la Prius qui embarque un bloc en position transversale, Subaru optera pour un moteur à plat (boxer) installé en position longitudinale.

 

Autonomie de 50 km

Des confidences réalisées par le directeur technique de Subaru au site Automotive News lors du salon automobile de Chicago. Selon lui, « pour notre véhicule hybride rechargeable, nous avons privilégié au maximum les technologies Toyota ». Un aveu qui laisse supposer que la batterie Lithium-Ion d’une capacité de 8,8 kWh de la Prius sera elle aussi conservée. Une pile rechargeable en 3h10 sur une prise de courant classique et qui fournit assez d’énergie au véhicule pour rouler jusqu’à 50 km en mode « zéro émission ».

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.