En 2020, Smart tournera définitivement le dos au moteur essence

Publié le 09 avril 2018 à 15h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Après le continent nord-américain, le groupe Daimler annonce que sa marque Smart sera dédiée à l’électrique en Europe d’ici 2020

Après le continent nord-américain, le groupe Daimler annonce que sa marque Smart sera dédiée à l’électrique en Europe d’ici 2020

Le groupe Daimler, la maison-mère Smart, a officiellement annoncé par la voix de son patron que le constructeur de micro-citadines cessera de commercialiser des motorisations essence en 2020. Une décision qui en fera une marque entièrement dédiée au véhicule électrique.


L’idée de convertir intégralement le catalogue de la marque Smart à la mobilité électrique n’est pas nouvelle. Il y a tout juste un an, le groupe Daimler évoquait publiquement sa volonté d’en faire un constructeur de véhicules électriques. Une stratégie qui se concrétiserait prioritairement aux États-Unis et au Canada où les ventes de micro-citadines souffrent depuis quelques années d’un pétrole bon marché.

 

Fin du thermique en 2020

Un an plus tard, le groupe allemand vient d’annoncer par la voix de son PDG Dieter Zetsche que l’Europe sera également concernée par cette métamorphose et que les motorisations essence seraient définitivement retirées du catalogue à l’horizon 2020. Une information qui a été officialisée jeudi dernier et qui n’est pas sans rappeler un projet similaire nourri par BMW au sujet de sa filiale britannique Mini.

Cette stratégie coïncide avec l’ambition du groupe propriétaire de Mercedes-Benz de proposer d’ici 2022 au moins une version électrifiée sur chaque segment. Les divisions utilitaires légers et véhicules industriels (bus et camions) sont également concernées par cette révolution. Ces dernières semaines, la firme à l’étoile a débloqué plusieurs enveloppes destinées à renforcer ses positions dans le camion électrique et les batteries.

En Europe, Smart deviendra une marque électrique dès 2020 

Retards de livraison et prestations

Reste à Daimler de démontrer sa capacité à produire des véhicules électriques attractifs et en grande série. En février, la PDG de Smart Annette Winkler confiait que « la demande a été beaucoup plus forte et plus rapide que ce que nous avions (…) planifié avec nos fournisseurs. » Et que les délais de livraison s’étaient dangereusement allongés … Quant aux modèles actuels, leurs prestations – avec une autonomie réelle de 120 km – sont loin d’égaler ceux de la concurrence.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.