Après les aides aux véhicules électriques, la Slovaquie s’attaque à leur recharge

Publié le 16 janvier 2018 à 13h00 | La rédaction | 2 minutes

Depuis la mise en œuvre du programme, plus de 1 600 véhicules électriques ont été achetés en Slovaquie (crédits : KiwiEV.com)

Depuis la mise en œuvre du programme, plus de 1 600 véhicules électriques ont été achetés en Slovaquie (crédits : KiwiEV.com)

Le gouvernement slovaque poursuivra son programme d’aides à l’achat pour les voitures à faibles et très faibles émissions polluantes jusqu’à fin juin 2018.

 

L'Etat slovaque continuera jusqu’à fin juin de verser des subventions pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable (sous la forme d'exonération de taxes). Lancé au mois de novembre 2016 et financé à hauteur de 5,2 millions d’euros, le programme devait initialement s’achever en décembre 2017. Réagissant à la nouvelle, l'Association slovaque des véhicules électriques (SEVA) s'est félicitée de l'extension du programme, qu'elle considère non seulement comme un outil de sensibilisation à la mobilité électrique, mais également comme un exemple de mesure de protection de l’environnement qui doit inspirer d’autres acteurs politiques et économiques du pays.

En Slovaquie, plus de 1600 voitures électriques ont été achetées dans le cadre du programme d'aides

1 600 véhicules subventionnés

Pour Peter Ševce, directeur de la SEVA, la décision de l’Etat « devrait permettre d'augmenter le nombre de voitures électriques dans les rues ». Et celui-ci de rappeler que l’appui des pouvoirs publics est nécessaire pour la promotion de ce nouveau marché, au moins dans un premier temps. Depuis l’instauration de la mesure d’aides à l’achat, le nombre de véhicules « zéro émission » circulant sur les routes slovaques a augmenté d’environ 1 600 unités. Si le chiffre peut paraître éloigné des standards de vente ouest-européens actuels, des voix s’élèvent d’ores et déjà pour réclamer une extension du réseau d’infrastructures de recharge en Slovaquie.

L’infrastructure de charge en devenir

« Les stations de recharge devraient être construites non seulement là où les gens ont besoin de recharger rapidement leur voiture, c'est-à-dire sur les aires d’autoroutes, mais aussi là où une recharge plus lente serait suffisante. Soit les parkings publics, les hôtels ou à proximité des lieux de travail », a ainsi pointé la société slovaque GreenWay, qui exploite un réseau de stations de recharge dans le pays.

Pour l’expert en véhicules électriques Michal Chadaba, le principal défi pour l’Etat slovaque est désormais de faciliter la recharge à domicile, là où l’électricité est beaucoup moins chère. « Tant que vous chargerez votre voiture électrique uniquement sur des chargeurs rapides, le fonctionnement d'une modèle zéro émission, comparé à une voiture à propulsion par combustion conventionnelle, ne sera pas compétitif », renchérit Peter Ševce. Une électricité bon marché serait-elle donc la clé pour assurer la percée des Kia Soul EV, Nissan LEAF et autres Renault ZOE en Slovaquie dans les années à venir ?