BMW i3 : le prolongateur, victime de l’autonomie et de la norme WLTP

Publié le 08 octobre 2018 à 09h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

En Europe, BMW a décidé de retirer définitivement l’option prolongateur d’autonomie sur sa citadine électrique i3

En Europe, BMW a décidé de retirer définitivement l’option prolongateur d’autonomie sur sa citadine électrique i3

Le constructeur a officiellement annoncé le retrait en Europe de l’option prolongateur d’autonomie du catalogue de sa nouvelle BMW i3. Une décision justifiée par l’augmentation constante de l’autonomie et la densification des réseaux de charge rapide. Mais aussi par la norme WLTP qui aurait condamné le bicylindre essence.


Sur le Vieux Continent, près de 60 % des acheteurs de la citadine électrique BMW i3 et de sa déclinaison sportive i3s souscrivent à l’option REx (Range Extender). Un petit bicylindre issu de la banque d’organes BMW Motorrad alimenté par un réservoir de 9 litres d’essence et dont la mission est de générer de l’électricité pour maintenir le taux de charge de la batterie pendant 100 à 120 km. Un outil de confort, notamment lors des trajets interurbains, qui ne sera pourtant pas renouvelé à l’occasion de la commercialisation du millésime 2019.

BMW i3 et i3S (2019) : 5 choses à savoir sur la citadine électrique 

Nouvelle autonomie de 300 km

Une décision qui ne concerne pas le continent nord-américain et le Japon et qui, selon la firme à l’hélice, est motivée par la mise à jour régulière de la batterie du véhicule, passant d’une capacité totale de 22,6 kWh en 2013 à 42,2 kWh le mois prochain. Un surplus d’énergie embarquée qui, selon le nouveau cycle d’homologation WLTP, a fait gagner plus de 150 km d’autonomie.

Avec une nouvelle autonomie de 300 km environ et une infrastructure de charge au standard CCS plus dense qu’au lancement - pour un temps de charge de 42 minutes -, la BMW i3 s’avère tout aussi polyvalente. Moins avouable, la troisième raison qui a conduit le constructeur allemand à retirer l’option en Europe concerne la mise aux normes du bicylindre qui, avec l’entrée du WLTP au 1er septembre, a fait flamber les émissions de CO2.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.