Diesel : Mercedes susceptible de rappeler 600 000 véhicules

Publié le 28 mai 2018 à 21h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

Mercedes est soupçonné par les autorités allemandes d’avoir installé un logiciel truqueur sur 600 000 de ses véhicules diesels

Mercedes est soupçonné par les autorités allemandes d’avoir installé un logiciel truqueur sur 600 000 de ses véhicules diesels

Soupçonné par les autorités allemandes d’avoir installé un logiciel destiné à truquer les tests d’émissions en laboratoire, le groupe Daimler a été sommé de rappeler 120 000 véhicules diesels. Mais selon l’hebdomadaire Der Spiegel, ce sont plus de 600 000 véhicules qui seraient concernés par ce nouveau Dieselgate.

 

Avec BMW, Mercedes-Benz est considéré comme l’un des champions européens de l’hybride rechargeable : toute la gamme à l’étoile a en effet bénéficié d’une cure d’électrification, des berlines Classe C et E au vaisseau amiral Classe S, en passant par les SUV GLC et GLE ainsi que leurs déclinaisons break et coupé. Même la nouvelle compacte Classe A sera dotée à l’automne prochain d’une chaîne de traction essence-électrique alimentée par batterie rechargeable sur une source d’énergie externe (prise de courant ou borne de recharge).

 

Les blocs diesels Euro-6 dans le viseur

Mais deux ans et demi après l’éclatement du scandale du Dieselgate en plein salon de Francfort, l’image du constructeur soucieux du respect des normes et de l’environnement est écornée par un nouveau scandale lié au niveau des émissions de gaz polluants (NOx) de certains de ses modèles diesels. En cause : la présence d’un logiciel truqueur qui fausse les tests en laboratoire sur banc d’essai et dont le fonctionnement est similaire à celui installé par le groupe Volkswagen sur plus de 11 millions de véhicules dans le monde.

La semaine passée, l'agence fédérale de l'automobile (KBA) avait ordonné le rappel de près de 5 000 utilitaires Mercedes Vito équipés de moteurs diesel 1,6 litre Euro-6. Mais d'après Bild am Sonntag, ce sont au total 40 000 Vito et 80 000 Classe C qui seraient soupçonnés d'être équipés de logiciels illégaux de manipulation des émissions polluantes. Toujours selon la même source, Daimler aurait déjà soumis une mise à jour du logiciel aux autorités.

 

600 000 véhicules au rappel ?

L'hebdomadaire Der Spiegel précise quant à lui que la fraude pourrait concerner plus de 600 000 voitures diesel. Un coup dur financier pour le groupe par ailleurs engagé dans le développement de motorisations hybrides diesel-électrique dont la nouvelle Classe C devrait être la première à bénéficier. Des révélations qui interviennent quelques semaines seulement après la présentation par l’équipementier R. Bosch d’une technologie de neutralisation des dioxydes d’azote (NOx) censée assurer une dépollution des moteurs diesels plus efficace.

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.