Moselle : la première Mercedes « Made in France » sera électrique

Publié le 22 mai 2018 à 15h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

Après avoir gagné en compétitivité, le site Smart de Hambach en Moselle accueillera la production d’une Mercedes électrique

Après avoir gagné en compétitivité, le site Smart de Hambach en Moselle accueillera la production d’une Mercedes électrique

Le groupe allemand Daimler, qui détient les marques Smart et Mercedes-Benz, va investir un demi-milliard d'euros dans son usine Smart de Hambach, en Moselle. Ce montant sera notamment consacré au développement d’un nouveau modèle de voiture électrique.

Annoncée l’an passé par la direction de Daimler, la première Mercedes-Benz « Made in France » sera finalement un véhicule électrique. C’est l'usine lorraine d'Hambach qui a été choisie par la firme allemande – qui prévoit d’y investir 500 millions d'euros – pour accueillir la production de son prochain modèle de série à faibles émissions polluantes. Cette décision est une « première » dans l'histoire du groupe, a déclaré Dieter Zetsche, le PDG de Daimler, maison-mère de la marque à l’étoile. Notre société prévoit d'investir « 10 milliards d'euros dans l'électrification de sa flotte » dans les prochaines années et de « commercialiser plus de 10 modèles à propulsion électrique d'ici à 2022 », a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron s'est chaudement félicité de l’annonce : « Votre choix d'investir en France montre que la France est de retour », a ainsi réagi le président français, dans un tweet en anglais, après avoir reçu au palais d’Etat de l'Élysée la délégation emmenée par M. Zetsche, qui a dévoilé en primeur lors de cette rencontre la stratégie d’investissement de Daimler dans l’Hexagone.

 

Adaptation de l’outil industriel

Ce nouvel investissement sera consacré au développement du produit, à « de nouveaux bâtiments dotés des dernières technologies », ainsi qu’à « l'adaptation des infrastructures du site » d'Hambach, indique par ailleurs le constructeur basé à Stuttgart. Qui ajoute, sans fournir de calendrier précis, que les travaux préparatoires démarreront « très prochainement ». La direction de Daimler n'a pas non plus souhaité communiquer sur le modèle de Mercedes qui sera produit en Moselle. Mais il s’agirait de la version de série de la berline compacte EQA dévoilée à l'automne 2017 sur le salon de Francfort. Pour rappel, la version électrique de la Smart, la Fortwo EQ – assemblée à Hambach – était jusqu'à présent le seul modèle électrique fabriqué en série par le groupe.

 

Compétitivité liée au Pacte 2020

En décembre 2015, 56 % des salariés d'Hambach, consultés par référendum par la direction de Smart, avaient accepté le Pacte 2020 leur demandant de travailler 39 heures par semaine pour un salaire équivalent à 37 heures. Une mesure qui était destinée à augmenter la compétitivité du site français grâce à la baisse du coût horaire du travail, pour éviter que la production de l'usine ne soit transférée en Slovénie. « La signature, il y a deux ans, par les coéquipiers de Smart France, du Pacte 2020, a contribué à améliorer la compétitivité du site. Nous allons utiliser la longue expérience de Hambach en matière électrique pour fabriquer ce nouveau véhicule », a déclaré Annette Winkler, la présidente de Smart.

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.