Hybride rechargeable : le gouvernement favorable au retour du bonus

Publié le 08 octobre 2018 à 05h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Pour soutenir les constructeurs français, le ministre François de Rugy s’est dit favorable à la création d’un bonus « écologique » pour les hybrides rechargeables

Pour soutenir les constructeurs français, le ministre François de Rugy s’est dit favorable à la création d’un bonus « écologique » pour les hybrides rechargeables

Après le CCFA et les constructeurs nationaux, le nouveau ministre de la Transition Écologique et Solidaire s’est déclaré en faveur de la création d’un bonus « écologique » pour les véhicules hybrides rechargeables. Une nouvelle aide à l’achat financée par le recul du seuil de déclenchement du malus.


Le retour d’une prime à l’achat d’un modèle hybride rechargeable fera officiellement son entrée au gouvernement lors du Conseil des ministres qui se tiendra demain mardi. Hier dimanche 7 octobre, lors de l’émission du Grand Jury RTL - Le Figaro - LCI, François de Rugy a confié que lui et son équipe allaient « en discuter avec le gouvernement, nous allons en discuter avec les constructeurs, il faut qu'il y ait une subvention à l'achat pour l'hybride rechargeable ».

VIDEO - Peugeot présente ses 3008 et 508 HYBRID / HYBRID4 

Soutenir la filière française

Après la première prise de position début septembre du Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA) au sujet du retour d’une prime à l’achat pour ce type de modèles, le lobbying des groupes PSA Peugeot Citroën et Renault puis la présentation des prototypes 3008 HYBRID4, 508 HYBRID, DS7 E-Tense, C5 Aircross Hybrid ou encore l’annonce par Renault de la commercialisation courant 2020 des versions essence-électrique de ses Mégane et Captur, le nouveau ministre de la Transition Écologique et Solidaire se devait de préciser la position de l’Exécutif.

 

1 000 à 2 000 euros de prime

Raboté au fil des ans, le bonus de 4 000 euros a été supprimé au 1er janvier 2018. Seule concession accordée par le nouveau barème : le maintien de la prime à la conversion d’un montant de 2 500 euros, à condition que l’acheteur d’un modèle émettant moins de 60 g de CO2 /km mette à la casse un véhicule diesel ou essence dont la première mise en circulation est respectivement antérieure à 2001 ou 1997.

Lors de l’entretien, le ministre a également précisé que ces boni d’un montant de 1 000 à 2 000 euros seront financés par le malus sanctionnant l'achat de véhicules les plus polluants. « On vise zéro utilisation d'énergie fossile, c'est-à-dire zéro essence, zéro diesel dans les transports, à l'horizon 2050 », a ajouté M. de Rugy qui a rappelé qu’il roule en voiture hybride rechargeable depuis trois ans et demi.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.