Electriques : Audi et Porsche font plateforme commune

Publié le 10 décembre 2017 à 19h00 | La rédaction | 2 minutes

Baptisée Premium Platform Electric, la nouvelle architecture doit accueillir la version « zéro émission » de l’Audi Q5

Baptisée Premium Platform Electric, la nouvelle architecture doit accueillir la version « zéro émission » de l’Audi Q5

Audi et Porsche, marques premium du groupe Volkswagen, ont développé chacune de leur côté leurs propres plateformes pour véhicules électriques, la C-EV pour Audi et la J1 pour Porsche. Une situation qui ne plaît guère plus à la direction actuelle de la maison-mère de Wolfsburg, notamment en raison des surcoûts qu’elle génère, qui envisage ainsi de créer une architecture commune.

Trois familles de modèles pour l’architecture PPE

Interviewé récemment par Automotive News, Peter Mertens, le patron de la R&D d’Audi, a révélé que cette nouvelle architecture, baptisée PPE (Premium Platform Electric), va donner naissance à trois familles de modèles, deux pour Audi, et une pour Porsche. Une plateforme qui pourrait également servir de base pour les futures Audi A4 et A6, a-t-il aussi confié. Ce transfuge de Volvo, embauché par la firme d’Ingolstadt en novembre 2016, ne s’est en revanche pas beaucoup étendu sur les futurs modèles badgés des quatre anneaux à bénéficier prioritairement de la mise en place de la PPE. Nos confrères d’Automobil Produktion croient toutefois savoir qu’il s’agira du Q5 électrique, un SUV compact, dont la mise sur le marché est prévue pour 2021, précise le site.

Audi A3 e-tron

Attachement pour les V8

Peter Mertens, dont l’une des missions actuelles est de renforcer la place d’Audi dans la course à l’électromobilité, a par ailleurs confirmé lors de son entretien que la marque n’allait pas abandonner la motorisation diesel, et cela en dépit du scandale provoqué par le Dieselgate. « Nous travaillons très fort sur plusieurs facteurs, allant de la responsabilité à l'éthique », s’est-il contenté d’affirmer, ajoutant que si la production de moteurs diesel 10 et 12 cylindres [qu’on retrouve notamment sur l’Audi R8, la Bentley Continental GT et la Lamborghini Huracan, NDLR] n’avait plus beaucoup de sens, celle des V8 devrait être en revanche maintenue pendant un certain temps. « En 2025, un tiers de nos ventes proviendra d'hybrides rechargeables et de véhicules électriques à batterie », a-t-il toutefois prévenu.

Autonomie de niveau 4 d’ici 2022

S’exprimant également sur l’état actuel de développement de la voiture autonome chez Audi, M. Mertens a indiqué que le saut technologique menant à l’autonomie de niveau 4 pourrait être réalisé « dans un délai d’environ cinq ans ». Et d’ajouter cependant : « cela pourrait arriver un peu plus tôt ». « Avec la création de notre filiale Autonomous Intelligent Driving, nous sommes en train de développer notre propre savoir-faire et nos capacités dans le domaine de l'intelligence artificielle », a pointé Peter Mertens.