Pays-Bas : 100 mesures choc pour améliorer la qualité de l’air

Publié le 03 avril 2018 à 09h00 | La rédaction | 2 minutes

Parmi les mesures annoncées, la densification du réseau public de bornes de recharge et des avantages à l’usage pour les conducteurs de véhicules électriques

Parmi les mesures annoncées, la densification du réseau public de bornes de recharge et des avantages à l’usage pour les conducteurs de véhicules électriques

Une centaine de mesures « écologiques » feront l’objet de discussions aux Pays-Bas durant les prochains mois. De nouvelles règles qui visent à améliorer la qualité de l’air en accélérant notamment l’adoption des véhicules électriques.

 

Stientje van Veldhoven, secrétaire d'État à l'infrastructure et à la gestion de l'eau, prévoit de mettre en œuvre une centaine de mesures supplémentaires pour faire en sorte que la qualité de l'air sur la totalité du territoire des Pays-Bas réponde aux normes européennes, a récemment rapporté l'agence ANP. Des mesures qui ont été élaborées en collaboration avec les provinces et les municipalités et qui vont s'appliquer autant au niveau local que national.

Le secrétaire d'État de souligner toutefois que le respect des normes européennes en matière de qualité de l'air n'était qu’une étape dans le travail mené par le gouvernement néerlandais pour lutter contre la pollution atmosphérique. « Notre cabinet s'efforce d'appliquer les valeurs de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) », a-t-elle ainsi précisé dans une lettre adressée au Parlement. Des valeurs ainsi que des normes qui, pour rappel, sont plus strictes que celles qui ont cours au sein de l'UE.

 

Un gouvernement sous pression

En début d’année, le Conseil néerlandais de la santé avait demandé à Mme Van Veldhoven d'élaborer un « plan ambitieux » pour améliorer la qualité de l'air aux Pays-Bas. Selon ce Conseil, au rythme actuel, les Pays-Bas n'atteindront les normes de l'OMS qu'en 2030, et même dans ce cas, le « smog », de par son importance dans le pays, finira par causer des problèmes de santé majeurs. De son côté, l’association néerlandaise Milieudefensie, qui œuvre pour la protection de l’environnement et l’amélioration de la qualité de l’air, continuait d’exercer ses pressions sur le gouvernement afin qu’il prenne des mesures supplémentaires et toujours plus rigoureuses contre la pollution de l'air, notamment par le biais de diverses poursuites judiciaires.

Aux Pays-Bas, le gouvernement souhaite densifier le réseau de charge public 

Discussions jusqu’au mois de mai

Parmi les propositions qui vont être discutées (et chiffrées) pour améliorer la qualité de l’air dans le pays, la réduction des frais de stationnement pour les conducteurs de voitures électriques. Ou encore, l’augmentation du nombre de bornes de recharge dans l’espace public. Le réaménagement de grandes intersections routières pour améliorer la fluidité de la circulation fera également l’objet de débats. L’adoption (ou éventuellement le rejet) de ces nouvelles mesures devrait être décidée au mois de mai. Mme Van Veldhoven a déclaré qu'elle souhaitait commencer à mettre en œuvre les réformes le plus tôt possible.