nuTonomy : après Singapour, ses Renault ZOE autonomes déferlent sur Boston

Publié le 26 février 2018 à 13h00 | La rédaction | 2 minutes

Aux États-Unis, la start-up nuTonomy teste en conditions réelles des citadines électriques Renault ZOE à conduite autonome dans les rues de Boston

Aux États-Unis, la start-up nuTonomy teste en conditions réelles des citadines électriques Renault ZOE à conduite autonome dans les rues de Boston

Opérationnelle depuis 2016 à Singapour, la citadine électrique Renault ZOE transformée en taxi robot par la start-up nuTonomy est désormais disponible pour un test grandeur nature dans la ville de Boston, aux États-Unis. Une opération rendue possible grâce à un partenariat avec Lyft, l’un des principaux concurrents de Uber dans le domaine du VTC.

 

En août 2016, la start-up américaine nuTonomy devançait Uber dans son projet de lancement d’un taxi sans chauffeur. Moins d’un an après que ce dernier ait exprimé sa volonté de remplacer à terme tous ses véhicules par des modèles 100 % autonomes – une première commande de 24 000 Volvo XC90 T8 a été passée l’an dernier –, la jeune pousse réalisait un test en conditions réelles à Singapour.

La société avait alors lancé 6 taxis entièrement autonomes dont 3 Renault ZOE et 3 Mitsubishi i-MiEV dans la cité État. Une expérimentation destinée à recueillir les données nécessaires pour l'amélioration de la maturité de sa technologie. Durant le test, afin de non seulement évaluer le bon fonctionnement du véhicule, mais aussi de garantir le plus de sécurité possible, un ingénieur de la société était présent sur le siège passager de la voiture pour en prendre le contrôle en cas de besoin.

Expérimentation à Boston après Singapour

La même année, nuTonomy avait également annoncé qu’elle mènerait des expérimentations dans la ville de Boston, dans le Massachusetts, située sur la côte est des États-Unis. Elle s’est alors associée à Lyft, grand rival d'Uber dans les VTC aux États-Unis, afin de concrétiser son projet vers la fin de 2017. « Nous voulons que le grand public essaye lui-même les voitures sans chauffeur de façon à mieux comprendre l'impact que cette nouvelle technologie pourrait avoir sur leurs vies », avaient déclaré les deux partenaires dans un communiqué.

Pour les besoins du test, cette jeune société a équipé la Renault ZOE électrique de sa technologie de conduite sans chauffeur qu'elle avait déjà testée à Singapour. Une voiture que les clients peuvent depuis quelques semaines réserver via une application smartphone. Pour l'heure, l'expérimentation se limite à la zone portuaire de la ville, et tout comme dans la cité Etat, l'objectif est de proposer à terme un service totalement autonome sur l’ensemble de la métropole. Pour rappel, le Renault Open Innovation Lab installé dans la Silicon Valley (Californie) a développé un système de conduite autonome de niveau 4 sur une ZOE modifiée pour l’occasion.