Renault ZOE : une success story qui dure depuis 5 ans déjà

Publié le 15 janvier 2018 à 11h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Depuis son lancement, Renault ZOE s’est vendue à plus de 90 000 exemplaires en Europe

Depuis son lancement, Renault ZOE s’est vendue à plus de 90 000 exemplaires en Europe

La citadine électrique du constructeur au Losange fêtait fin 2017 son cinquième anniversaire. Plus de 5 ans après son lancement, Renault ZOE a séduit plus de 90 000 automobilistes sur le Vieux Continent. Sous nos latitudes, elle figure même parmi les voitures préférées des Français. Et la tendance n’est pas prête de s’inverser.

 

Cinquième anniversaire

Après plusieurs mois de retard, la voiture électrique la plus attendue d’Europe investissait fin 2012 le marché hexagonal. Les premiers clients institutionnels étaient livrés par Carlos Tavares en personne, alors directeur général du constructeur. Les particuliers devront encore patienter quelques mois tandis que la région Alsace qui doublait alors le bonus « écologique » devenait prioritaire dans le calendrier des livraisons. Cinq ans plus tard, le succès européen est au rendez-vous et la croissance des ventes est régulièrement dopée par la mise en œuvre de nouvelles aides à l’achat (comme en Allemagne) ou des mesures de restrictions de circulation qui boutent hors des centres-villes les modèles les plus émetteurs.

Renault ZOE 
Croissance de 49 % en Europe

Sur les chiffres consolidés des 10 premiers mois de l’an passé (source JATO Dynamics), Renault ZOE s’est écoulée à 25 305 unités en Europe, en croissance de 49 % sur un an. En France, les immatriculations ont dépassé la barre symbolique des 15 000 exemplaires, un chiffre en progression de 33 %. Modèle « zéro émission » le plus vendu du continent, la citadine produite sur le site de Flins (Yvelines) aux côtés des Renault Clio et Nissan Micra est même devenue l’une des voitures préférées dans l’Hexagone (30e position). Derrière sa sœur Clio, la Volkswagen Golf et le Toyota C-HR, mais devant la Citroën C1, le Nissan Juke et l’Audi A3.

 

Nouvelle autonomie de 300 km

Si les dispositifs d’aides à l’achat ou les mesures de restriction de circulation expliquent en partie cet engouement, les automobilistes sensibilisés aux émissions polluantes des véhicules thermiques et leur impact sur la santé choisissent un modèle « zéro émission » à l’échappement, agréable à conduire au quotidien et dont on fait le plus souvent le plein de la batterie à domicile. Une batterie dont Renault impose la location en France (à partir de 69 euros/mois) et qui, il y a tout juste un an, gagnait en capacité (41 kWh vs 22 kWh) pour offrir une nouvelle autonomie réelle de 300 km. Une pile qui peut être rechargée via un nombre croissant de bornes accélérées et rapides installées par les collectivités, les centres commerciaux ou encore sur les aires d’autoroutes.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.