Nouveau Renault Captur : hybridation légère et rechargeable pour 2020

Publié le 03 avril 2018 à 07h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Inaugurée par Renault en 2014 sur le concept Eolab, la technologie hybride rechargeable sera installée sur la prochaine génération du crossover Captur

Inaugurée par Renault en 2014 sur le concept Eolab, la technologie hybride rechargeable sera installée sur la prochaine génération du crossover Captur

Lancé en 2013 puis sobrement restylé en 2017, le Renault Captur s’offrira une seconde génération l’an prochain. Au programme : une esthétique profondément remaniée, une nouvelle plateforme ainsi qu’une motorisation hybride rechargeable au fonctionnement proche du concept Eolab présenté il y a 4 ans.


Six ans déjà que le crossover du segment B de la firme du Losange arpente les routes européennes. Menacé par le Peugeot 2008 mais aussi le nouveau Citroën C3 Aircross et le futur Nissan Juke, le Renault Captur de seconde génération devrait être dévoilé en septembre 2019 lors du salon de Francfort. Outre un allongement de 8 cm (de 4,12 à 4,20 m), le nouvel opus offrira une habitabilité et un volume de coffre plus généreux, une qualité des matériaux en nette hausse ainsi qu’une esthétique qui devrait largement s’inspirer des concepts Trezor (Paris 2016) et Symbioz (Francfort 2017).

 

Plateforme partagée avec le Juke

Le Captur 2 devrait ainsi adopter une calandre effilée, des projecteurs acérés ou encore des feux de jour à LED en forme de crosses – plagiés sur les modèles « alternatifs » de Volkswagen – de grande dimension. Sur le plan technique, cette seconde génération partagera la plateforme modulaire CMF/B avec le futur Juke dont la commercialisation est également attendue fin 2019. La spécificité de cette plateforme réside dans sa capacité à accueillir aussi bien des motorisations thermiques (diesel et essence) qu’électrifiées.

 

Hybride léger et rechargeable

Selon nos confrères du site L’Argus, le nouveau Renault Captur héritera ainsi de la technologie hydride léger Hybrid Assist inaugurée par le monospace compact Scénic mais aussi d’une motorisation hybride rechargeable. Si la première associe un bloc diesel à un petit moteur électrique, la seconde chaîne de traction devrait associer un bloc essence 3 cylindres et un bloc électrique alimenté par une batterie Lithium-Ion d’une capacité d’environ 10 kWh, le tout piloté par une boîte de vitesses automatique à 4 rapports.

 

Concept Eolab présenté en 2014

Une architecture étrennée en 2014 par le concept Eolab que Renault a renoncé à produire, faute de marché. Le durcissement des normes antipollution combinée aux restrictions de circulation des modèles diesels dans les centres-villes des grandes métropoles européennes a semble-t-il changé la donne. En attendant des précisions du constructeur qui jusqu’alors ne jurait que par l’électrique, les premiers mulets sur la base d’une Clio Estate se baladent sur routes ouvertes dans le sud de l’Espagne.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.