Nouveau Mercedes-Benz GLE : cure d’électrification (+ photos)

Publié le 13 septembre 2018 à 15h00 | Mathieu PARAIN | 4 minutes

La cinquième génération du Mercedes GLE adopte à son lancement un système hybride léger 48 volts avant de moderniser sa chaîne de traction hybride rechargeable

La cinquième génération du Mercedes GLE adopte à son lancement un système hybride léger 48 volts avant de moderniser sa chaîne de traction hybride rechargeable

NOUVEAUTE – Le constructeur allemand vient de révéler la cinquième génération de son SUV. Dévoilé au grand public lors du prochain Mondial de Paris, le nouveau Mercedes GLE embarque à son lancement un système hybride léger 48 volts avant d’être renforcé ultérieurement par une chaîne de traction hybride rechargeable à l’autonomie étendue.


Réplique de la firme de Stuttgart à celle de Munich qui, il y trois mois, dévoilait le nouveau BMW X5, le Mercedes-Benz GLE de cinquième génération se modernise : la calandre devient verticale, les optiques avant et arrière s’affinent tandis que les arrêtes saillantes cèdent la place à des lignes plus fluides. Çà et là, des éléments du petit frère GLC ont été repris, dont les passages de roues plus musclés. Vingt ans après le lancement du premier ML, le SUV de l’Etoile gagne en aérodynamisme avec un Cx de 0,29 – 0,32 sur la précédente mouture –, considéré par le constructeur comme le meilleur de sa catégorie. Sauf que Tesla et son Model X font mieux avec un Cx de 0,26 …

 

Habitabilité en forte hausse

Long de 4 924 mm (+ 100 mm), large de 2 157 mm (incluant les rétroviseurs), le nouveau GLE voit son empattement être allongé de 80 mm à 2 990 mm. Une caractéristique qui profite aux trois places arrière qui, en option, peuvent recevoir un inédit réglage électrique (6 positions). Toujours en option, une troisième rangée comprenant deux sièges peut elle aussi être rabattue. Généreux, le volume du coffre gagne 135 litres à 825 litres, banquette 40/20/40 en place.

Dans l’habitacle, le dessin de la planche de bord s’inspire de celle inaugurée par le Mercedes EQC à motorisation électrique présenté à Stockholm la semaine dernière. Déjà étrenné par la nouvelle Classe A, le système multimédia MBUX fait son apparition avec une grande dalle numérique à deux écrans de 12,3 pouces. Le premier est installé en lieu et place de la traditionnelle instrumentation tandis que le second est posé sur la console centrale.

 

Hybride léger d’abord, rechargeable ensuite

A son lancement, le Mercedes GLE sera exclusivement animé par un unique bloc 6 cylindres essence associé à une hybridation légère de 48 V avec alternodémarreur. Développant une puissance de 367 ch (500 Nm), le dispositif baptisé « EQ Boost » offre un boost temporaire de 22 ch et 250 Nm. Et permet accessoirement de réduire consommations et émissions, principalement dans un environnement urbain. Associé à une batterie de petite capacité, la technologie récupère l’énergie cinétique lors des phases de décélération et alimente le réseau électrique 48 V.

Un réseau sur lequel est branché une innovante suspension hydropneumatique qui adapte le réglage de chaque roue indépendamment afin de réduire les effets de pompage ou de tangage du véhicule en conduite dynamique. Associé à une caméra qui analyse les déformations de la chaussée, le système adapte en temps réel le réglage de la suspension. Une option qui ne sera disponible que sur les versions 6 cylindres et supérieures.

Essai Mercedes GLE 500e : avec un fil à la patte, c’est mieux ! 

Autonomie électrique en forte hausse

La version hybride rechargeable sera elle aussi reconduite mais dans une variante optimisée et seulement en 2020. Tandis que l’actuelle mouture est animée par un V6 essence de 333 ch associé à une machine électrique de 85 kW / 116 ch logée en sandwich dans la boîte automatique à 7 rapports – qui sera remplacé par la 9G-Tronic –, le tout alimenté par une batterie Lithium-Ion d’une capacité utile de 8,7 kWh, la nouvelle génération devrait progresser en puissance totale (442 ch) et, surtout, embarquer une batterie de plus grande capacité.

Une tendance qui touche l’ensemble des modèles hybrides rechargeables, y compris BMW et son X5 xDrive 40e iPerformance dont les premières caractéristiques ont été révélées la semaine passée. Pour être éligible aux aides à l’achat aux États-Unis ou en Europe, le mastodonte de Munich va vraisemblablement intégrer un accumulateur d’environ 20 kWh capable de délivrer une autonomie « zéro émission » de 50 km en conditions réelles. Et tout comme son concurrent, le GLE bénéficiera d’une transmission intégrale 4Matic qui, pour l’occasion, deviendra entièrement variable en fonction du mode de conduite enclenché.

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.