Microlino : la BMW Isetta électrique aura droit à la série (+ vidéos)

Publié le 15 janvier 2018 à 09h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

Avec sa porte intégrée à la face avant, ses deux places et sa bouille tout en rondeur, la Microlino conserve l’esprit de la BMW Isetta

Avec sa porte intégrée à la face avant, ses deux places et sa bouille tout en rondeur, la Microlino conserve l’esprit de la BMW Isetta

Dévoilée il y a deux ans à Genève, la déclinaison électrique de la microcitadine BMW Isetta sera présentée le 24 janvier prochain dans sa version de présérie. La Microlino sera proposée avec deux capacités de batteries offrant jusqu’à 210 km d’autonomie et sera produite en Italie par Tazzari.

 

Héritière de la BMW Isetta

Les véhicules électriques de petite taille ont décidément le vent en poupe ! Après les modèles « zéro émission » des jeunes constructeurs Sono et Uniti, c’est au tour de Micro Mobility System (MMS) de dévoiler dans tout juste 9 jours la version de présérie de sa Microlino. Spécialisée dans les trottinettes électriques, l’entreprise suisse avait fait sensation en 2016 au salon de Genève en révélant son concept électrique basée sur la BMW Isetta. L’un des modèles les plus populaires de la période d’après-guerre qui a participé au sauvetage de BMW menacé de banqueroute.

 

Jusqu’à 210 km d’autonomie (théorique)

Après le prototype développé en partenariat avec l’Institut zurichois des sciences appliquées (ZHAW), place à la présérie. Produite à Imola par l’italien Tazzari spécialisé dans les mircrocitadines « zéro émission », la Microlino conserve son design initial avec une porte intégrée à la face avant, des phares avant intégrées aux imposants rétroviseurs et une gamme complète de livrées bicolores. Le quadricycle biplace doté d’un volume de coffre de 300 litres et d’une masse contenue à 450 kg s’offre deux capacités de batteries :

  • 8 kWh pour une autonomie théorique de 120 km (NEDC)
  • 14,4 kWh pour une autonomie théorique de 210 km (NEDC)


 

Ticket d’entrée de 8 000 euros ?

Deux accumulateurs au choix qui pourront être rechargés en 1 à 2h sur une borne de recharge résidentielle ou publique grâce à un inédit chargeur de 6,6 kW. Sur une prise standard, le temps de charge oscille entre 4 et 6h. L’énergie embarquée alimente un petit moteur électrique de 15 kW / 20 ch offrant à la microcitadine de 2,45 m une vitesse maximale de 90 km/h (limitée électroniquement) et un 0 à 50 km/h avalé en tout juste 5 secondes. Si les tarifs n’ont pas encore été précisés, MMS communiquait il y a deux ans sur un ticket d’entrée de 8 000 euros. Rendez-vous sur le site du constructeur le 24 janvier.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.