Mercedes eCitaro : le bus électrique promet une autonomie de 400 km

Publié le 14 juillet 2018 à 19h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Commercialisé à l’automne, la version électrique du Mercedes Citaro bénéficiera d’ici 2022 de variantes à batteries (Lithium-Ion et solides) et à hydrogène

Commercialisé à l’automne, la version électrique du Mercedes Citaro bénéficiera d’ici 2022 de variantes à batteries (Lithium-Ion et solides) et à hydrogène

VIDEO - Mercedes Buses vient de révéler son premier bus électrique. Basé sur le Citaro, la version « zéro émission » de ce dernier peut embarquer jusqu’à 243 kWh de batteries et transporter 88 passagers sur 200 km. A l’horizon 2022, le eCitaro offrira même une autonomie de 400 km grâce à l’hydrogène.


Au sein du groupe Daimler, les programmes électriques se suivent à un rythme soutenu : la filiale Smart s’apprête à devenir une marque dédiée à la motorisation électrique, Mercedes-Benz prépare une ambitieuse offensive sur le marché des véhicules particuliers « zéro émission », la division utilitaires proposera à terme une gamme totalement électrique tandis que Daimler Trucks investira 1,2 milliard de dollars dans l’électrification de sa gamme. Dernière annonce en date : la présentation en première mondiale à Mayence le 10 juillet du Mercedes-Benz eCitaro.

 

Autonomie réelle : entre 150 et 200 km

Un bus électrique qui, dans sa version standard, est doté de 6 packs batteries développant chacun une capacité totale de 25 kWh. Et à l’image du prototype Mercedes eSprinter que nous avons récemment testé à Hambourg (essai à venir), le eCitaro peut accueillir en option 4 packs supplémentaires. Dans cette dernière configuration, le véhicule embarque un total de 243 kWh d’énergie utile et offre une autonomie oscillant entre 150 km – dans des conditions extrêmement défavorables – et 200 km.

 

Batteries solides en 2020, hydrogène en 2022

Pour la division Buses de la marque à l’étoile, cette version du eCitaro constitue la première étape de l’électrification de son modèle 88 places. Dès 2020, les clients pourront choisir entre batteries à technologie Lithium-Ion et batteries à l’état solide développées par la filiale Blue Solutions du groupe français Bolloré. Deux ans plus tard, le groupe proposera une déclinaison équipée d’une pile à combustible (hydrogène) dont l’autonomie atteindra 400 km en conditions réelles d’exploitation.

 

Pompe à chaleur et pantographes

En attendant, les piles Lithium-Ion fournies par l’équipementier allemand Akasol sont intégrées sur cette première variante dans le plancher arrière du bus et alimentent deux moteurs électriques développant chacun une puissance de 125 kW / 170 ch et un couple maxi de 485 Nm. D’un poids de 13,44 tonnes, le eCitaro est équipé d’une pompe à chaleur dans laquelle le CO2 est utilisé comme réfrigérant et dont la consommation énergétique est jusqu’à 40 % inférieure à la version thermique, climatisation ou chauffage en fonctionnement.

Présenté fin septembre au salon IAA de Hanovre, le bus fait le plein d’énergie sur une borne de recharge rapide au standard CCS (puissance non précisée) et pourra également accueillir en option des pantographes installés sur son toit. Les exploitants des transports en commun des villes de Berlin et de Hambourg ont déjà annoncé leur intention d’intégrer des Mercedes eCitaro dans leurs flottes avant même le lancement officiel de sa commercialisation attendue à l’automne.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.