Lexus NX : le crossover hybride se met à l’heure sportive (+ photos)

Publié le 02 juin 2018 à 07h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

Exclusivement commercialisé avec une motorisation hybride, le Lexus NX 300h bénéficiera cet été d’une série spéciale Sport Edition au look plus dynamique

Exclusivement commercialisé avec une motorisation hybride, le Lexus NX 300h bénéficiera cet été d’une série spéciale Sport Edition au look plus dynamique

SERIE SPECIALE – Modèle le plus vendu du constructeur en France, le Lexus NX 300h héritera cet été d’une version Sport Edition. Si la chaîne de traction essence-électrique n’est pas modifiée, la finition fait la part belle à la couleur noire qui lui confère un look plus dynamique.


Quatre ans après son lancement, le crossover bénéficie d’une version Sport Edition dont sont déjà gratifiés la berline IS 300h et le SUV RX 450h. Une série spéciale au look sportif qui intervient après un premier restylage réalisé l’an passé. Pour l’occasion, le numéro 1 des ventes de Lexus dans l’Hexagone adopte des coques de rétroviseurs extérieurs et une calandre peints en noir. Quant aux jantes 18 pouces, elles bénéficient d’un traitement spécifique bronze/noir.

Lexus NX 300h Sport Edition 

Motorisation inchangée

Dans l’habitacle, la sellerie en tissu noir et inserts blancs (finition Confort) habillent les sièges chauffants tandis que la planche de bord bicolore offre une touche d’originalité et de lumière. Le client aura également le choix entre trois similicuirs : Black, Black/White et Dark Rose (rouge grenat).

Sous le capot en revanche, pas de changement : exclusivement disponible avec la motorisation hybride essence-électrique – en deux ou quatre roues motrices –, le NX 300h offre une puissance de 197 ch. Si les tarifs de cette version Sport Edition n’ont pas encore été communiqués, Lexus annonce une commercialisation dans le courant de l’été.

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.