LF-1 Limitless : le futur de Lexus s’annonce très électrique (+ photos)

Publié le 15 janvier 2018 à 17h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Préfiguration d’un grand SUV-Coupé, le concept Lexus LF-1 Limitless est appelé à devenir le porte-drapeau de la marque

Préfiguration d’un grand SUV-Coupé, le concept Lexus LF-1 Limitless est appelé à devenir le porte-drapeau de la marque

A Detroit, Lexus lève le voile sur son concept LF-1 Limitless dont la version de série sera amenée à devenir le porte-drapeau de la marque. Sous sa carrosserie de grand SUV-coupé se cache un concentré d’innovations ainsi qu’une plateforme destinée à accueillir une large palette de motorisations électriques. Première rencontre au salon de la « Motown ».

 

Vitrine technologique et stylistique

Vingt ans après la présentation du SUV RX au salon de Detroit (NAIAS), la division premium du groupe Toyota présente sur le même événement un concept qui doit inspirer les futures productions Lexus. Véritable vitrine technologique et stylistique, l’étude LF-1 Limitless doit redéfinir les standards du luxe. Une façon de suggérer que les prochains modèles de série auront un positionnement plus haut de gamme destiné à mieux concurrencer les leaders allemands du premium. Conçu au centre CALTY de Californie du Sud (Etats-Unis), le concept impressionne par ses dimensions : 5,01 m de long, 1,98 m de large, 1,6 m de haut et un empattement de 2,97 m.

Au salon de Detroit, Lexus présente son concept de SUV-coupé baptisé LF-1 Limitless

Lignes plus fluides et en rondeur

Une taille imposante qui tranche avec un profil dynamique grâce à une ligne de toit fuyante, des ailes musclées et de grandes jantes de 22 pouces. Contrairement au style anguleux initié par le crossover NX, l’étude LF-1 Limitless arbore des lignes plus fluides ainsi qu’une poupe tout en rondeur, au contraire de la version 7 places du RX 450h dévoilée au dernier salon de Los Angeles. Pour autant, la face avant intègre toujours la calandre trapézoïdale propre au constructeur japonais. Dans l’habitacle, les concepteurs ont fait le choix d’un design épuré. Les principales commandes sont ainsi pilotables depuis le volant, via un grand écran tactile posé à l’horizontal sur la planche de bord et probablement via un dispositif de commandes gestuelles.

 

Chaînes de traction électrifiées

Doté d’un système de navigation 4D avec contrôle haptique, l’écran est associé à deux autres écrans de plus petite taille qui font office de rétroviseurs extérieurs – via des caméras – situés de part et d’autre de l’instrumentation digitale. Sans préciser le niveau d’assistance, Lexus annonce également l’arrivée d’une conduite semi-autonome baptisée mode « Chauffeur ». Un autre sujet sur lequel le constructeur est peu disert : le type de motorisation et la plateforme retenue. Tout juste sait-on que la version de série qui se placera au-dessus du RX pourra accueillir une pile à combustible (hydrogène), une motorisation hybride, hybride rechargeable, essence et même électrique à batterie. De quoi concurrencer les futurs Audi Q8 et BMW X7 iPerformance animés par des chaînes de traction électrifiées.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.