Kenworth T680 : un poids-lourd hydrogène au CES de Las Vegas

Publié le 10 janvier 2018 à 21h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Avec son autonomie de 241 km, le Kenworth T680 Fuel Cell sera testé en conditions réelles sur les ports de Los Angeles et de Long Beach

Avec son autonomie de 241 km, le Kenworth T680 Fuel Cell sera testé en conditions réelles sur les ports de Los Angeles et de Long Beach

A Vegas, le célèbre constructeur américain de camions et poids-lourds présente son premier modèle électrique dopé à l’hydrogène. Un prototype qui sera prochainement testé en Californie, sur les zones portuaires de Los Angeles et de Long Beach.

Une pile à combustible et une batterie

Dans la course à l’électrification de poids-lourds par le biais d’une pile à combustible, le groupe japonais Toyota et la start-up américaine Nikola Motor viennent d’être rejoints par le groupe industriel Paccar, propriétaire des marques Kenworth, DAF ou encore Peterbilt. Au Consumer Electronics Show (CES) qui se tient à Las Vegas jusqu’au 12 janvier, l’entreprise basée dans l’Etat de Washington présente un Kenworth T680 équipé d’une batterie Lithium-Ion et d’une pile à combustible. Un système hybride proche de celui installé sur le Mercedes GLC Fuel Cell et qui, contrairement à la plupart des véhicules à hydrogène du marché, offre la possibilité de recharger la pile sur une source d’énergie externe. Et donc de rouler soit au dihydrogène, soit à l’électricité issue de l’accumulateur.

 

Testé en conditions réelles en Californie

Parfaitement fonctionnel, le T680 Fuel Cell a déjà réalisé de nombreux tests sur routes ouvertes dans la région de Seattle. Dans les prochains mois, le prototype rejoindra la Californie du Sud où il intégrera le programme de transport de marchandises « zéro émission » (ZECT) sur les ports de Los Angeles et de Long Beach. Deux zones où est déjà testé son homologue conçu par Toyota. Poids-lourds de classe 8 animé par une double motorisation électrique de 564 ch, le T680 embarque une pile à combustible fournie par le canadien Ballard et promet une autonomie de 241 km sur le seul mode hydrogène. Financé à hauteur de 2,8 millions de dollars par le Département de l’Energie (DOE) et une poignée d’agences gouvernementales, le prototype sera rejoint dans un proche avenir par un second carburant au gaz naturel.


PORTAL PROJECT : après avoir parcouru plus de 6 000 km durant sa phase de développement, le concept de poids-lourd « Project Portal » du constructeur nippon Toyota, révélé en avril 2017, a démarré ses tests en conditions réelles sur les zones portuaires de Los Angeles et de Long Beach. Avec sa pile à combustible, le prototype offre une autonomie de 320 km.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.