Véhicules électriques : déjà 90 milliards de dollars engagés par l’industrie

Publié le 29 janvier 2018 à 13h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

Selon l’agence Reuters, les constructeurs automobiles vont engager plus de 90 milliards de dollars dans la voiture électrique

Selon l’agence Reuters, les constructeurs automobiles vont engager plus de 90 milliards de dollars dans la voiture électrique

Le groupe américain Ford va doubler ses investissements dans les véhicules électriques pour les porter à 11 milliards de dollars d’ici quatre ans. Avec cette annonce, le montant total des sommes allouées à ce type de motorisation atteint 90 milliards de dollars dans le monde.

Ford, le deuxième constructeur automobile américain, et la première marque outre-Atlantique, va fortement augmenter ses investissements dans les véhicules électriques pour les porter à 11 milliards de dollars (9 milliards d'euros) d’ici à 2022. Une déclaration réalisée par son Président exécutif Bill Ford en marge du CES de Las Vegas. L’ovale bleu double ainsi l’effort d’investissement initialement annoncé de 4,5 milliards de dollars engagés d’ici à 2020. « Nous sommes totalement investis sur ce marché d’avenir », a prévenu le groupe.

11 milliards pour Ford, 70 milliards pour VW

Avec les 11 milliards de dollars promis par Ford, ce sont maintenant 90 milliards de dollars que les grands constructeurs mondiaux se sont engagés à investir dans le développement des véhicules « zéro émission », note Reuters, alors que le secteur représente moins de 1 % des 90 millions de véhicules vendus annuellement dans le monde. Une part de marché beaucoup trop modeste qui suscite l’inquiétude des patrons de l’industrie automobile, mais qui est toutefois loin d’empêcher la multiplication des grandes annonces en faveur des voitures à faibles et très faibles émissions polluantes.

 

Deux ans après le scandale du Dieselgate, tous les grands constructeurs mondiaux rivalisent en plans ambitieux dans l’électrique sous la pressions de normes environnementales de plus en plus restrictives, notamment en Europe et en Chine, premier marché automobile de la planète. Le groupe Volkswagen a précisé en septembre dernier vouloir engager 20 milliards d'euros afin d'électrifier l'ensemble des 300 modèles proposés par ses différentes marques et 50 milliards de plus dans le domaine des batteries.

Une compétition qui s’annonce très intense

Planifiant dix nouveaux modèles 100 % électriques et une quarantaine de modèles hybrides au cours des prochaines années, Daimler prévoit quant à lui d'investir 11,7 milliards de dollars. Des investissements qui ne portent pas seulement sur les véhicules mais aussi sur l'infrastructure de charge. « Il ne s'agit pas seulement de sortir de nouveaux modèles mais aussi de créer un réseau de chargeurs ou des solutions permettant le chargement à domicile » a déclaré Jörg Heinermann, directeur ventes et marketing de la firme de Stuttgart.

General Motors a promis pour sa part qu’il ajouterait 20 véhicules électriques dans sa gamme d’ici à 2023. Même la firme japonaise Toyota, longtemps très réticente vis-à-vis de l’électrique pur, a annoncé en octobre dernier qu’il lancerait son premier modèle de série en Chine dès 2019 avant d’en débuter la commercialisation en Europe et aux Etats-Unis l’année suivante.

Hyundai, Kia, Nissan, Opel, Renault, Mitsubishi, BMW : ces constructeurs sont également en train d’investir massivement dans l'électrique. Une compétition dans laquelle il va aussi falloir compter sur les constructeurs chinois dont le marché domestique est devenu le plus important de la planète.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.