Scooters électriques : la RATP investit dans le service Cityscoot

Publié le 10 février 2018 à 07h00 | La rédaction | 2 minutes

Avec plus de 70 000 clients, le service de location de scooters électriques en libre-service Cityscoot profite d'un nouvel investissement de la part de la RATP

Avec plus de 70 000 clients, le service de location de scooters électriques en libre-service Cityscoot profite d'un nouvel investissement de la part de la RATP

Après avoir déjà levé 15 millions d’euros en juillet 2016, Cityscoot annonce un nouveau financement s’élevant à 40 millions d’euros destiné à l’extension de ses services. Le loueur de scooters électriques en libre-service compte ainsi se déployer dans toute la France et en Europe.

 

L’opérateur de scooters électriques en libre-service Cityscoot dispose actuellement d’une flotte de 1 600 deux-roues répartis dans Paris et quatre villes de l’ouest parisien. La société française revendique un ensemble de 70 000 clients réalisant 7 000 à 9 000 trajets quotidiens. Dans un communiqué, elle annonce son intention de s’implanter dans plusieurs villes françaises. « Le service va être expérimenté ce mois-ci à Nice et démarrer dans trois autres villes », en France, en Suisse et en Italie, a-t-elle annoncé. Cityscoot compte également étendre son activité dans plusieurs villes européennes et dans un avenir proche, projette de se développer dans 50 villes à travers le monde.

 

La plus importante flotte au monde

« Nous visons désormais un parc de 5 000 scooters d'ici à la fin 2018, constituant ainsi la plus grosse flotte de deux-roues électriques partagés au monde », s’est félicité Bertrand Fleurose, le fondateur de Cityscoot. Ainsi après avoir réalisé un premier tour de table de 15 millions d'euros en juillet 2016, soit un mois seulement après le lancement du service à Paris, la société annonce aujourd’hui l’entrée du groupe RATP dans son capital dans le cadre d'une nouvelle opération de financement.

La RATP : un investisseur de référence

Un investissement s’élevant à 40 millions d'euros opéré via sa filiale RATP Capital Innovation et InVenture Partners qui « se sont associé aux actionnaires de Cityscoot, parmi lesquels la Caisse des Dépôts, et au partenaire stratégique LeasePlan », détaille l’entreprise. « Nous avons choisi la branche investissement de la RATP plutôt qu'un constructeur automobile. Nous avons plus un ADN de transport public que de mobilité individuelle, nous nous voyons comme une alternative à la voiture », a confié le premier actionnaire de son entreprise.