Infiniti : au Mondial, son coupé Q60 Project Black S se transforme en prototype

Publié le 03 octobre 2018 à 09h00 | La rédaction | 2 minutes

Après le concept de Genève, voici le prototype de l’Infiniti Q60 Project Black S  animé par une motorisation hybride de 571 ch codéveloppée avec Renault Sport

Après le concept de Genève, voici le prototype de l’Infiniti Q60 Project Black S animé par une motorisation hybride de 571 ch codéveloppée avec Renault Sport

Près d’un an et demi après la présentation de son Project Black S au salon de Genève, Infiniti revient au Mondial de Paris avec son concept de coupé hautes performances. Une sportive dérivée du Q60 de série animée par une chaîne de traction hybride inspirée de la Formule 1.

Nissan ne dispose pas de stand officiel lors de la 88e édition du Mondial de l’Automobile de Paris. Sa branche sportive Infiniti est en revanche présente dans la zone baptisée « Mondial Limited », réservée aux supercars. Elle y présente son Project Black S, version hybride survitaminée du coupé Q60, dévoilée sous la forme d’un concept lors de l’édition 2017 du salon helvète.

A Paris, l'étude de 2017 évolue en prototype et conserve de manière générale son design original, mise à part quelques modifications. Les ingénieurs de la marque nippone ont notamment porté une attention particulière à l’aérodynamisme en installant un bouclier avant agrémenté de larges prises d’air ainsi qu’un gros aileron arrière très travaillé.

Infiniti Q60 Project Black S

Motorisation codéveloppée avec Renault Sport

Côté moteur, l’Infiniti Black S Prototype abrite sous son capot une technologie hybride issue de la Formule 1, développée conjointement avec l’écurie Renault Sport Formula One. Il s’agit d’un groupe composé d’un V6 3.0 litres biturbo de 405 ch partagé avec l’Infiniti Q60S, couplé à trois machines électriques. Ce qui porte le niveau de puissance cumulée à 571 chevaux, contre 500 sur le concept de 2017.

Une technologie qui lui permet notamment de bénéficier d'un système de récupération d'énergie cinétique au freinage, mais aussi de récupérer l'énergie calorifique des gaz d'échappement. Un moteur électrique situé directement sur le différentiel arrière peut récupérer l’énergie cinétique à lors des phases de décélération, mais sert également de boost à l’accélération.

Côté performance, le constructeur nippon annonce que son Project Black S est capable d’exécuter l’exercice du 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes. Sa commercialisation reste en revanche toujours incertaine.

Galerie de photos