BMW Group : en août, 15 % des ventes l’ont été en électrique ou en hybride

Publié le 17 septembre 2018 à 13h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

En progression de 60 %, les ventes de véhicules électrifiés ont représenté 15 % des immatriculations totales du groupe BMW en août

En progression de 60 %, les ventes de véhicules électrifiés ont représenté 15 % des immatriculations totales du groupe BMW en août

Le mois dernier, le groupe BMW a immatriculé 11 669 véhicules électriques ou hybrides rechargeables dans le monde. Un chiffre en progression de 62,3 % et qui, d’ici la fin 2018, permettra à l’industriel allemand d’atteindre son objectif de 140 000 modèles électrifiés immatriculés sur l’année.


En août, le groupe BMW - rassemblant les marques BMW, Mini et Rolls-Royce - a vendu un total de 173 454 véhicules particuliers sur la planète, toutes motorisations confondues. Un chiffre en petite hausse de 2,1 % sur un an. Parmi eux, 11 669 modèles à batteries rechargeables (+ 62,3 %) commercialisés sous les marques BMW i (+ 30 %), BMW iPerformance (+ 77,2 %) et Mini Electric (+ 51,4 %). Une excellente performance qui place désormais les véhicules électrifiés du groupe bavarois à hauteur de 14,9 % du total des ventes sur le mois.

 

Objectif : 140 000 véhicules électrifiés en 2018

Selon Pieter Nota, le directeur des ventes BMW et directeur après-ventes du groupe, « ces chiffres montrent que nous sommes sur la bonne voie pour atteindre notre objectif de 140 000 livraisons électrifiées cette année. Et la demande des clients continue d'augmenter. »

Tandis que la firme à l’hélice a dévoilé dans la nuit de samedi à dimanche son concept iNEXT, préfiguration d’un SUV électrique et autonome dont la version de série sera présentée courant 2020, son modèle iX3 a déjà séduit quelque 1 000 clients en Norvège, pays où le constructeur réalisé déjà les trois quarts de ses ventes grâce aux modèles BMW i3, 225xe Active Tourer, 530e ou encore Mini Countryman Plug-in Hybrid.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.