Bornes de recharge : General Motors promet un temps de charge de 20 mn

Publié le 04 septembre 2018 à 15h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

En partenariat avec Delta Electronics, General Motors travaille au développement d’un innovant chargeur pour véhicules électriques

En partenariat avec Delta Electronics, General Motors travaille au développement d’un innovant chargeur pour véhicules électriques

Soutenu par le gouvernement américain, le projet co-développé par General Motors porte sur la création de bornes de recharge rapide extrême. Délivrant jusqu’à 400 kW de puissance, ces stations dont la mise sur le marché est attendue en 2023 offriraient un temps de charge réduit de 20 mn pour recouvrer 400 km d’autonomie.

 

Si tous les constructeurs et équipementiers automobiles sont sur le pied de guerre pour développer des véhicules électriques à autonomie étendue dotés de batteries à haute densité énergétique, le marché des infrastructures de charge est lui-aussi en pleine effervescence. Si une simple prise renforcée (2,3 kW) ou une Wallbox de 3 ou 7 kW sont suffisantes pour couvrir la majeure partie des besoins quotidiens en mobilité, il en est tout autrement sur les grands axes routiers.

 

Corridors électriques

Nissan et Tesla ont été les premiers à déployer sur fonds propres des bornes de recharge rapide, le premier sur les parkings des centres commerciaux, le second le long des axes routiers. Mais si les équipements du premier limitent leur puissance à 50 kW, les seconds ont rapidement atteint les 150 kW en crête. Pour accompagner le lancement de leurs nouveaux modèles électriques, les constructeurs allemands se sont eux aussi lancés dans la création de corridors de recharge à haute puissance (350 kW). Le réseau IONITY comptera ainsi 2 400 bornes en Europe d’ici la fin 2020.

 

30 km chargés chaque minute

Outre-Atlantique, General Motors veut introduire une nouvelle technologie de chargeur basée sur un transformateur à semi-conducteurs. Deux fois plus compact et quatre fois plus léger que les bornes actuelles, le chargeur rapide extrême baptisé XFC – pour Extreme Fast Charging – promet un rendement exceptionnel de 96,5 % et près de 30 km récupérés chaque minute sur la première moitié de la charge. Une technologie de pointe co-développée avec Delta Electronics et soutenue financièrement par le département américain de l’énergie (DOE) à hauteur de la moitié des investissements estimés à 7 millions de dollars.

 

Impact sur le réseau et les batteries

Si le premier prototype est attendu en 2020, la mise sur le marché de ce chargeur XFC ne sera réalisée que trois ans plus tard. Un laps de temps qui permettra aux autres partenaires du projet, dont DTE Energy, CPES Virginia Tech, NextEnergy et le département de l’énergie du Michigan, de plancher sur l’impact de ces chargeurs nouvelle génération sur le réseau électrique et sur celui des batteries des véhicules.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.