Fastned : le "David" de la charge rapide boucle un nouveau financement

Publié le 12 décembre 2017 à 13h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

Sous la menace de réseaux de charge ultra-rapide concurrents, Fastned vient de boucler un nouveau financement

Sous la menace de réseaux de charge ultra-rapide concurrents, Fastned vient de boucler un nouveau financement

La compagnie néerlandaise Fastned a réussi à lever 12,3 millions d'euros suite à sa récente émission publique d'obligations. La somme servira à agrandir son réseau de stations de recharge rapide pour véhicules électriques.

12,3 millions d'euros pour de nouvelles stations

La compagnie néerlandaise Fastned a réussi à lever en seulement 10 jours la somme de 12,3 millions d'euros suite à une émission publique d'obligations. L’argent récolté servira essentiellement à agrandir son réseau de stations de recharge rapide, dont le nombre connaît une croissance forte. « De plus en plus de gens voient que l'avenir est électrique et veulent investir dans la mission durable de Fastned », a déclaré Bart Lubbers, l’un des co-fondateurs de cette PME fondée en 2012.

Fastned va construire plusieurs « douzaines de nouvelles stations » et « ajouter d’autres chargeurs aux emplacements existants », a-t-il poursuivi. Les files d’attente dans nos stations deviennent de plus en plus courantes alors que notre croissance s’accélère, a-t-il ajouté. Au cours des derniers mois, Fastned a investi dans de nouvelles connexions au réseau ainsi que dans l'achat de chargeurs plus rapides avec une puissance de charge allant jusqu'à 350 kW. Des dispositifs qui, souligne la compagnie, seront « installés avant la fin de l'année et permettront aux conducteurs de véhicules électriques de charger jusqu'à 100 fois plus vite qu'à la maison ».

Fastned

Concurrence des mastodontes

Fastned compte aujourd’hui 63 stations opérationnelles et de nombreuses installations en cours de construction dans plusieurs pays européens : les Pays-Bas bien sûr, mais également l’Allemagne, la Belgique ou encore le Royaume-Uni, où il a signé un partenariat avec l’Autorité des transports de Londres (TfL). Un succès rapide et fulgurant sur le Vieux continent qui s’est notamment traduit par une croissance « d'environ 10 % par mois au cours des dernières années », déclare l’opérateur dans un communiqué.  « Ce qui est nettement plus rapide que le marché », fait-il remarquer.

Si la réussite est ainsi au rendez-vous pour la start-up néerlandaise, sa situation commence toutefois à être moins confortable. En effet, elle doit faire face maintenant au réveil de mastodontes tels que Shell qui comptent bien proposer des services similaires aux siens et prendre ainsi pied dans un marché d’avenir au potentiel de croissance considérable. La bataille du « tout électrique » est-elle pour bientôt ? Il semblerait qu’on en prenne le chemin.

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.