Voiture électrique : pour R. Bosch, la Corée du sud comme relai de croissance

Publié le 04 juillet 2018 à 13h00 | La rédaction | 2 minutes

Si l’équipementier allemand a renoncé à investir dans les cellules pour batteries, il veut profiter du dynamisme de la filière électrique en Corée

Si l’équipementier allemand a renoncé à investir dans les cellules pour batteries, il veut profiter du dynamisme de la filière électrique en Corée

L’équipementier allemand Robert Bosch va renforcer ses activités de chaîne de traction électrique en Corée du Sud. Il envisage également de consacrer plus de ressources pour la mobilité connectée et la conduite automatisée.

Bosch renforcera ses activités de chaîne de traction électrique en Corée du Sud, prévoyant que le marché de masse des véhicules électriques décollera dans le pays à partir de 2020. « Nous voulons être un acteur de premier plan et être en mesure d'offrir à nos clients un support unique en matière de groupes motopropulseurs avec des solutions pour les systèmes, les composants et les services », a déclaré le responsable régional de la division Powertrain Solutions de l’équipementier allemand, Alex Drljaca, lors d'une récente conférence de presse qu’il a tenue à Séoul, capitale de la Corée du Sud. « Nous croyons en la coexistence du diesel, de l'essence et de l’électrique au cours des nombreuses années à venir », a-t-il par ailleurs martelé.

Demande croissante de solutions pour des émissions réduites

Très dynamique en Corée du sud, quatrième marché automobile d’Asie, R. Bosch a remporté l’an passé une vingtaine de contrats totalisant une valeur de de 4,5 milliards de dollars pour fournir des éléments de groupes motopropulseurs électriques aux sous-traitants locaux. Au mois de janvier, elle a mis en place une nouvelle équipe à Yongin, à 50 km au sud-est de Séoul, pour renforcer ses activités dans le domaine. Bien que le « climat économique et politique en Corée reste incertain », a estimé Frank Schaefers, le PDG de Robert Bosch Korea, filiale coréenne de l’équipementier, Bosch continuera de parier sur le marché des groupes motopropulseurs électrifiés dans un contexte de demande croissante de solutions pour des émissions réduites et nulles, a-t-il ajouté.

Bosch voiture électrique

Pari sur la conduite automatisée et la mobilité connectée

Pour sa croissance à long terme dans la péninsule, la société allemande a déclaré qu'elle recherchera de nouvelles opportunités dans le domaine de la conduite automatisée et de la mobilité connectée. « En Corée, nous fournissons des composants pour les systèmes d'assistance à la conduite depuis quelques années déjà, et nous voyons des opportunités de croissance sur le marché local », a dit M. Schaefers.

« Nous allons travailler avec nos clients locaux pour des fonctions de conduite hautement automatisées en Corée », a-t-il par ailleurs avisé. Quelque 2 000 collaborateurs sont actuellement employés dans les cinq filiales de Bosch établies en Corée du sud, dont près de 250 ingénieurs affectés à des postes de recherche et de développement.

Galerie de photos