Enquête : en Europe, l’hybride représentera 53 % des ventes en 2028

Publié le 17 avril 2018 à 13h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Selon le groupe Autovista, les modèles hybrides et hybrides rechargeables représenteront plus de la moitié des ventes de véhicules neufs en 2028

Selon le groupe Autovista, les modèles hybrides et hybrides rechargeables représenteront plus de la moitié des ventes de véhicules neufs en 2028

Selon la dernière enquête menée par le groupe Autovista, les modèles hybrides et hybrides rechargeables représenteront 53 % des ventes de véhicules neufs en Europe à l’horizon 2028. Une motorisation plébiscitée par le marché qui y voit une solution aux émissions polluantes et aux restrictions de circulation.


Selon la dernière enquête menée par le groupe Autovista, leader européen de l’information et de la cotation à destination du secteur automobile, les lecteurs interrogés estiment que les véhicules à double – voire triple – motorisations hybrides essence-électrique représenteront plus de la moitié des ventes de véhicules neufs d’ici 10 ans sur le Vieux Continent. Un chiffre qui apparaît dans un contexte de recul des ventes de véhicules diesels et d’accroissement des émissions de CO2 du secteur en Europe.

Comment remplacer le diesel ?

Considérées hier comme un excellent moyen de réduire les émissions de CO2 des parcs automobiles, les motorisations alimentées au gasoil sont pointées du doigt depuis les récents pics de pollution atmosphérique qui touche les principales métropoles du continent. Particules fines et rejets de dioxydes d’azote (NOx) sont responsables de quelque 42 000 décès prématurés en France, soit 5 % des décès annuels (source OMS). Et pourtant, le gasoil a un pouvoir calorifique supérieur au sans-plomb et émet donc moins de CO2 que son équivalent essence.

Recharge voiture hybride rechargeable

L’hybride comme alternative sérieuse

Pour tenter de remplacer le diesel, les professionnels interrogés estiment que l’hybride constitue une excellente alternative. Spécialiste de l’essence-électrique, le groupe Toyota s’apprête d’ailleurs à décliner la majeure partie de ses modèles en deux variantes hybrides destinées à séduire une plus large clientèle. Chez les constructeurs allemands aux véhicules lourds et puissants, l’hybride rechargeable a été largement diffusé, à l’image de la marque Mercedes-Benz. Pour autant, l’hybridation légère 48 V ou « mild hybrid » permettra un temps encore de satisfaire aux exigences des normes antipollution.

L’hydrogène devant le diesel mais derrière l’essence

Si l’hybride arrive en tête des pronostics, l’électrique est à la peine avec seulement 18 % des ventes de véhicules neufs en 2028, talonné par l’essence qui fait de la résistance (16 %). Encore chère et moins polyvalente que son équivalent à combustible fossile, la voiture électrique devrait toutefois bénéficier d’effets de volumes et de bonds technologiques quant à ses batteries et à sa puissance de charge, des données que les sondés n’ont semble-t-il pas intégré à leur réflexion. L’hydrogène se classe en quatrième position (8 %) tandis que le diesel ferme la marche avec une part de marché estimée à 5 %.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.