ElectroCox : une Coccinelle des années 70 convertie à l’électrique

Publié le 04 janvier 2018 à 11h00 | La rédaction | 3 minutes

Avec sa batterie d’une capacité de 22 kWh, la Cox offre jusqu’à 250 km d’autonomie sur une charge réalisée en seulement 5 heures

Avec sa batterie d’une capacité de 22 kWh, la Cox offre jusqu’à 250 km d’autonomie sur une charge réalisée en seulement 5 heures

Anticipant la fin de la motorisation à essence et diesel, un passionné des voitures anciennes et plus particulièrement celles du constructeur allemand Volkswagen, a eu l’idée de transformer une Coccinelle des années 1970 en véhicule électrique. L’idée est, selon lui, de redonner vie aux voitures anciennes en les convertissant au mode « zéro émission ».

Passionné de voitures anciennes 

Passionné de voitures anciennes et en particulier de la Coccinelle et de ses cousins – dont les Combi et Karmann Ghia –, Jérémy Cantin, propriétaire du garage le Brouzils Auto, s’est spécialisé dans les réparations et restaurations après avoir repris les rênes du garage il y a une douzaine d’années. Cette passion lui a permis entre autres de redonner vie à une Coccinelle modèle 1302 de 1971, stockée dans son garage, en la convertissant en voiture purement électrique. Un projet auquel il travaille depuis deux ans suite au déclenchement du scandale des moteurs diesels truqués (Dieselgate). Ainsi, il anticipe déjà « l’interdiction des diesels en centre-ville » qui va « probablement déstabiliser le marché de l’occasion au point d’être inondés de véhicules rendus obsolètes et dont plus personne ne voudra ». Un projet qu’il a d’ailleurs montré fièrement au Vendée Energie Tour en juin dernier puis lors du Salon Equip’Auto, à Paris, l’automne dernier.

ElectroCox

Jusqu’à 250 km d'autonomie 

« Pourquoi détruire des véhicules sains alors qu’une conversion à l’électrique est possible », a indiqué Jérémy Cantin à nos confrères d’Automobile-Propre. Pour cela, il lui a fallu, en partenariat avec Vendée expansion, la Chambre de commerce et d'industrie, Michelin ou encore Philips, se débarrasser du moteur thermique du véhicule, de son réservoir et de son pot d’échappement. Ainsi, il a pu installer un moteur électrique de 40 kW alimenté par batterie lithium-ion d’une capacité de 22 kWh importé des États-Unis, offrant à cette Volkswagen ElectroCox une autonomie de 250 km via une charge pleine de 5 heures. « Il n’y a pas de consommateurs importants telles une direction assistée, ou une climatisation ; même, les ampoules pour tout l’éclairage avant et arrière sont des prototypes Philips » explique le propriétaire du petit garage de Vendée. « Ce prototype est proche d’une version commerciale définitive, même si nous allons encore l’améliorer », a-t-il certifié.

 

ET CHEZ VOLSKSWAGEN ? Le groupe allemand va électrifier 300 de ses modèles d’ici 2030. Et dès 2025, la marque et ses filiales proposeront 80 véhicules électriques. En 2018, Audi mettra sur le marché son SUV « zéro émission » e-tron Quattro tandis que les versions de série des concepts Volkswagen I.D. (berline compacte) et I.D. Crozz (crossover) seront commercialisés courant 2019.