Peugeot 208 électrique : son design sera proche des versions essence et diesel

Publié le 12 septembre 2018 à 21h00 | La rédaction | 2 minutes

Commercialisée fin 2019, la version électrique de la Peugeot 208 ne se distinguera que très peu de ses sœurs thermiques

Commercialisée fin 2019, la version électrique de la Peugeot 208 ne se distinguera que très peu de ses sœurs thermiques

MODELE A VENIR – Prévue pour 2019, la déclinaison « zéro émission » de la Peugeot 208 ne se distinguera que très peu de la version thermique en matière de design. Seules quelques modifications dans l’habitacle feront leur apparition.

La Peugeot 208 électrique ne se démarquera pas de la variante à combustion par son look, a affirmé Gilles Vidal, directeur du design chez Peugeot, lors d’un entretien accordé à nos confrères britanniques d’Autocar. Cette déclinaison ne se différenciera que par des détails, comme une calandre pleine et l’absence de la sortie d’échappement, ainsi que quelques améliorations au niveau du système d’infodivertissement pour y intégrer les fonctionnalités spécifiques aux voitures électriques.

Prévue pour être lancée fin 2019, la nouvelle 208 sera d’abord dévoilée à l’occasion du prochain salon de Genève, en mars prochain. Ses données techniques n’ont pas encore été officiellement évoquées. Toutefois, la marque au lion indique que sa citadine reposera sur la plateforme e-CMP et intègrera un connecteur Combo2 pour la charge rapide. Ainsi, elle pourrait être équipée d’un moteur de 115 ch et d’une batterie lithium-ion de 50 kWh offrant une autonomie de 450 km.

Une électrification massive pour 2020

Des caractéristiques qui devraient cependant évoluer, d’autant plus que les ingénieurs en charge du développement de l’auto travaillent encore activement en matière d’insonorisation de bruits de roulement. Considéré comme étant un pionnier dans la production de citadines électriques – avec ses Citroën C-Zero et Peugeot iOn –, le groupe prévoit d’électrifier 50 % des véhicules disponibles à son catalogue en 2020. Une proportion qui pourra atteindre 80 % des 34 modèles mondiaux d’ici 2023, selon le groupe français réunissant les marques Citroën, DS, Peugeot, Vauxhall et Opel.

Ces modèles électriques s'établiront certainement sur la même plateforme e-CMP, mise au point en partenariat avec l’actionnaire et partenaire industriel chinois Dongfeng, sur laquelle reposera également la DS3 Crossback. Il n’y aura donc pas de marque dédiée à l’électrique, chez le Lion, comme c’est notamment le cas chez BMW avec sa gamme i, Mercedes avec son label EQ ou Volkswagen avec la famille I.D.