Mercedes URBANETIC : utilitaire électrique et autonome à carrosserie interchangeable

Publié le 11 septembre 2018 à 15h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

Électrique et autonome, le concept peut transporter jusqu’à 12 passagers ou 10 palettes grâce à sa carrosserie interchangeable

Électrique et autonome, le concept peut transporter jusqu’à 12 passagers ou 10 palettes grâce à sa carrosserie interchangeable

CONCEPT – Dévoilée hier à Copenhague (Danemark), l’étude Mercedes Vision URBANETIC est constituée d’une plateforme électrique et autonome sur laquelle se greffent des carrosseries interchangeables. Un concept destiné à la fois au transport de passagers et à celui de marchandises.


Au sein de la division Mercedes-Benz Vans, les annonces en matière de véhicules électrifiés ou autonomes se succèdent à un rythme soutenu. Outre la commercialisation du e-Vito et la présentation du eSprinter au prochain salon IAA de Hanovre (du 20 au 27 septembre), l’entreprise travaille au développement de concepts modulaires dont la mission sera d’inspirer les futurs produits à l’étoile. Hier à Copenhague, la filiale du groupe Daimler a ainsi dévoilé un concept à la configuration proche du Toyota e-Palette que nous avions découvert en début d’année au CES de Las Vegas.

 

12 passagers ou 10 palettes

Comme ce dernier, l’étude signée Mercedes est basée sur une plateforme modulaire à motorisation électrique – puissance, capacité de batterie et autonomie restent inconnues –qui s’affranchit d’un poste de pilotage. Mais contrairement au concept Toyota, celui dévoilé hier est compact – 5,14 m, soit 11 cm de moins que le vaisseau amiral Classe S – et ne peut se transformer en restaurant, en hôtel ou encore en bureau mobiles.

Doté de deux types de carrosseries interchangeables, manuellement ou automatiquement en quelques minutes, le Mercedes URBANETIC peut accueillir jusqu’à 12 passagers ou, grâce à son volume de chargement de 10 m3, jusqu’à 10 palettes. Et tout comme l’étude nippone, le véhicule imaginé par le constructeur allemand communique via des écrans ou des LED avec son environnement, notamment pour signifier aux piétons que le système de pilotage automatique les a bien identifiés.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.